Paris Match Belgique

Pet Shop Boys : le froid et puis le très show à Forest National

Pet Shop Boys en concert à Forest National ce 17 mai 2022

Comme d'habitude, l'image était très présente dans le show proposé par le duo britannique. | © Felix Hörhager/dpa

Musique

Le groupe-phare des années 80 s’est produit mardi soir dans la salle forestoise remplie mais qui aura mis du temps à bouger sous un déluge de tubes imparables venus d’un autre millénaire…

 

Par L.Dp

Les Pet Shop Boys, Neil Tennant et Chris Lowe, sont venus présenter au public belge leur tournée ‘Dreamworld – The Greatest Hits Live’. L’occasion de revoir ce duo anglais de synthpop qui a tellement fait danser dans les années 1980 et aussi dans les années 1990. Et effectivement, le public en aura eu pour son compte avec une cascade des morceaux les plus connus du groupe parfaitement réarrangés. On vous cite dans le désordre « Domino Dancing », « Go West », « Being Boring », « West End Girls », « New York City Boy », « Heart »…

Des l’entrée en scène, les deux compères masqués en chiens galactiques et postés sous deux sortes de réverbères, démarrent avec l’excellent ‘Suburbia’ extrait de leur tout premier album Please sorti en 1986. Comme à l’habitude, les Pet Shop se font plaisir au niveau de l’animation visuelle et des projections. Cela part dans tous les sens au niveau du show visuel pour ces architectes de formation. Les déguisements ou tenues de scène si on préfère suivent aussi.

 

©Felix Hörhager/dpa

Le public pourtant nombreux mettra du temps à rentrer dans le concert. La faute à la forte chaleur regnant dans la salle ? Est-ce l’âge des fans de la première heure ou au public assis en fosse ? Ou alors le son qui est, si on est un rien placé sur le côté, limite scandaleux à Forest ? La fièvre ne gagnera l’assitance qu’une fois le show bien entamé pour finir debout et déchaînée sur des titres comme « Always on my mind » ou « It’s a Sin ». En tous les cas, la voix de Neil Tennant, 67 ans, est toujours aussi impressionnante de justesse et de jeunesse. Quant à Chris Lowe, il ne quitte pas son rôle depuis 35 ans, impassible…

Lire aussi >Hier soir à Bruxelles, le show millimétré d’Angèle et sa belle surprise pour le public belge

A la sortie, on pouvait se dire que la soirée avait été plutôt agréable en compagnie de ces « vieilles connaissances », bidouilleurs de synthé drôlement efficace autrefois.

 

 

CIM Internet