Paris Match Belgique

Core Festival : L’expérience boutique hors-norme de Tomorrowland et Rock Werchter

core festival tomorrowland

Le Théâtre de Verdure du parc d'Osseghem accueillera l'une des scènes du festival. | © Core Festival / DR.

Musique

Quand deux mastodontes s’unissent pour offrir un nouvel événement bruxellois, ça donne le Core Festival. Ce dernier week-end de mai, promesses locales et stars internationales vont se succéder à deux pas de l’Atomium lors de cette expérience du futur. On vous explique tout ce qu’il faut savoir.

 

À l’annonce de sa création fin janvier, on ne savait quasi rien de ce petit nouveau qui est en réalité déjà très grand. Le Core Festival, fruit de l’union entre Tomorrowland et Rock Werchter – deux institutions du savoir-faire belge en matière de festivals, annonçait la couleur en se voulant éclectique, immersif et d’envergure. Niché dans le parc d’Osseghem, au pied de l’Atomium, il gardait le mystère pour frapper un grand coup pile un mois après, avec un énorme line-up presque jamais vu à Bruxelles.

Lire aussi > Les 5 concerts qui ont enflammé les Nuits Botanique

À une semaine de l’événement (les 27 et 28 mai), il était temps de faire un point sur ce festival d’un nouveau genre, qui offre d’énormes noms venus d’ailleurs et une foule de talents locaux. Mais aussi promet un cadre de rêve, entre installations lumineuses qui en mettent plein les yeux, food corners de choix et attractions psychédéliques.

Côté line-up, le Core ratisse large et avec du goût. Niveau pointures, les festivaliers pourront bouncer sur Action Bronson, la Bruxelloise Lous And the Yakuza, le rappeur légendaire Nas, Stormzy ou le DJ hyper prisé Jamie XX. Des gros noms qui se mêlent à une foule de talents moins connus du grand public mais qui plaisent à un public jeune et branché. On aime de notre côté l’électro de Ross From Friends, Horse Meat Disco et Peggy Gou. On en pince pour la voix soul de Joy Crookes. Et on n’oublie surtout pas nos talents made in Belgium avec Lilihell b2b Bon Public, Blackwave. ou encore Azo. Du jazz fusion d’Ezra Collective à la reine de l’Afrohouse Kampire, tous les genres se croisent au Core, véritable paradis pour les amateurs de bonne musique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par CORE Festival (@core.world)


Le festival s’organisera autour de quatre scènes réparties dans le parc d’Osseghem, petit labyrinthe boisé et parcouru de chemins faisant office de théâtre rêvé pour ce genre d’expérience. Soucieuse d’offrir une expérience d’un autre type, l’organisation a prévu des installations lumineuses dernier cris pour quand la nuit sera tombée, et va même plus loin en proposant une scène intitulée « Nabo by FTX ». Sur celle-ci, les célèbres champignons du réalisateur Louie Schwartzberg – connu pour le documentaire Fantastic Fungi sur Netflix, seront diffusés sur d’immenses écrans LED 360 et en time-lapse. Tout un programme.

Comme dans tout bon festival boutique qui se respecte, l’accent est également mis sur une proposition culinaire d’exception. Smash bugers du célèbre boucher Luc De Laet, petits plats sains concoctés par les équipes du resto bruxellois Humphrey, Banh-Mi et grillades rivaliseront pour titiller les papilles des festivaliers.

Tout semble donc réuni pour offrir une première édition d’exception. On croise les doigts pour que le soleil soit de la partie.

Core Festival, les 27 et 28 mai au Parc d’Osseghem

Infos et tickets ici

CIM Internet