Paris Match Belgique

Primavera Sound Day 1 : Barcelone bouillonne pour le retour de son festival mythique

Primavera Sound festival musique

La Main Stage du Primavera Sound à Barcelone, ce jeudi 2 juin. | © Primavera Sound.

Musique

Pendant 10 jours, Paris Match Belgique vous fait vivre de l’intérieur le Primavera Sound catalan, monumentale fête musicale au bord de l’eau. Première page de notre carnet de bord depuis Barcelone, entre grandes pointures, belles découvertes et expériences hors-norme.

 

Déjà il y a la tentaculaire Barcelone, ville ultra touristique qui fuse, brille et vous broie parfois. La Sagrada Familia, la Rambla, les plages qui longent le bord de mer : la carte postale est belle, un chouia trop superficielle, mais on ne boudera pas notre plaisir face au bonheur de retrouver la grande « Barca ». 

La Catalane accueille pendant 10 jours le Primavera, festival gigantissime créé en 2001 et devenu depuis mythique. Son esprit « woke », dès ses prémices, en fait un pionnier de l’inclusivité dans les manifestations musicales. L’organisation offre en outre de puissants headliners et gâte ses festivaliers avec une foule de découvertes venues des quatre coins du monde. Tout ça dans l’impressionnant Parc del Forum, zone architecturale à peine croyable posée entre les buildings et la mer. 17 scènes composent le site et un seul nous vient : monstrueux.

primavera sound
© Primavera Sound.

Le calme avant la tempête

On arrive à l’aéroport de Barcelone et dés la « Salida », le Primavera est là. Les bus qui se dirigent vers le centre-ville sont remplis de festivaliers, les taxis transportent les pros du secteur musical, des bandeaux « Nobody is normal » (le slogan du festival) sont partout : pas le temps d’atterrir que le festival vient déjà à nous.

À peine débarqué, on se retrouve sur le rooftop d’un hôtel pour un moment avec Myd, alias Quentin Lepoutre, le DJ et producteur français qui cartonne un peu partout et fait des millions de streams. On discute festivals d’été (il sera, chez nous, au Paradise City et à Esperanzah!), tournées qui n’en finissent plus et souvenirs vécus en Belgique. Dans une ambiance relax, on sent tout de même le quartier autour du festival commencer à grouiller. Calmement, mais sûrement.

Primavera Sound
© Primavera Sound.

Quelques quartiers plus loin, on est enfin aux portes du « Prima » sous un soleil qui frappe fort. L’horizon laisse se dévoiler des voiliers pendant que des milliers de festivaliers s’engouffrent dans le Parc del Forum. On part découvrir les ados démentes de The Linda Lindas, leur rock punk venu de Californie fait un bien fou. Une scène plus loin, on découvre la bouillante DJ Mc Carol à la scène Boiler Room, puis la fête continue côté Main Stage avec Charlie XCX. Tame Impala lui emboîte le pas et à ce moment précis, on sent que le festival a bien commencé. On aura vu aussi pêle-mêle Sharon Van Etten et sa folk solaire, un décevant Joey Badass, Cigarettes After Sex ou encore le show furieux des Black Lips. Le Primavera est bien lancé, on y retourne ce vendredi et on vous en dit plus ce week-end.

Primavera Sound
© Primavera Sound.
CIM Internet