Paris Match Belgique

Hier soir à Barcelone, le retour étincelant de Phoenix au Primavera Sound

phoenix primavera sound

Thomas Mars couché sur la scène du Poble Espanyol après un concert légendaire, ce mercredi soir à Barcelone. | © Primavera Sound / Christian Bertrand.

Musique

Après presque cinq années de silence, le groupe est enfin de retour et enchaîne les dates depuis la semaine dernière. On était de la partie pour leur show au Poble Espanyol de Barcelone, et c’était magistral.

 

C’est bien connu, le Phoenix renaît toujours de ses cendres. Et ce n’est pas le plus grand groupe actuel de pop rock à la française qui viendra contredire l’adage. La bande à Thomas Mars a amorcé son retour ces dernières semaines en dévoilant un nouveau titre, « Alpha Zulu », qui préfigure un septième album à paraître en septembre. Pour combler les fans, le groupe s’est aussi invité dans pas mal de festivals cet été, notamment au Primavera Sound de Barcelone, où nous étions pour les voir hier soir.

Les précurseurs magnifiques de la French Touch

Ils ont joué au Madison Square Garden, au Hollywood Bowl et partout dans le monde, mais pourtant Phoenix ne semble pas du tout blasé. Au contraire, dés les premières notes de « Lisztomania », titre qui ouvrait le set, les quatre amis paraissent comme des gamins qui jouent pour la première fois. Surexcité après une longue absence loin de la scène, le groupe livrera 1h15 de show parfait, réjouissant et résolument feel good. À l’image de sa musique.

Lire aussi > Primavera Sound : Entre 2 week-ends, les concerts du festival plongent Barcelone dans la fureur

Les tubes comme « Entertainment » et « Too Young » s’enchaînent, récités à la perfection par Thomas Mars. Toujours très juste, le chanteur communie avec son public mais aussi avec ses potes sur scène – le guitariste et claviériste Christian Mazzalai, le bassiste Deck D’Arcy et le guitariste Laurent Brancowitz. Car c’est sûrement ça avant tout, Phoenix, une bande qui ne se quitte plus depuis 20 ans, qui reste soudée et dont les membres ne font pas de projets solo.

On est aussi marqué par une chose, le public est très jeune, dans la vingtaine dira-t-on, donc né à la création du groupe. 5000 gamins qui dansent dans l’antre du Poble Espanyol, ce village reconstitué de toutes pièces sur les hauteurs de la montagne de Montjuïc. Quoi de mieux pour un retour ?

Le groupe enchaîne avec son nouveau single, pièce électro pop qui passe comme un bonbon. Avant d’enchaîner les deux parties de son contemplatif « Love Like a Sunset ». L’occasion de savourer, de bien prendre le pouls. Et d’être comblé. Un sublime duo de guitares plus tard, on est reparti jusqu’à la fin sur un rythme effréné. L’entêtant « If I Ever Feel Better », l’ensoleillé « Ti amo », « 1901 », « Rome » : les Français revisitent leurs tubes sans les dénaturer. Signe de cette jeunesse retrouvée à 45 ans, Thomas Mars s’octroie un crowdsurfing magnifique, remonte tant bien que mal sur scène et clôt cette grande fête en reprenant « Identical » (morceau qui figure dans le film de son épouse Sofia Coppola, On the Rocks) de manière sublime.

Lire aussi > Interview Festival : Notre rencontre avec le DJ et producteur Myd au Primavera

Phoenix est bien de retour et on est assez impatients d’en découvrir plus sur le projet à venir, qui au vu du nouveau « Alpha Zulu » pencherait plus vers l’électro. Peut-être un clin d’oeil à la French Touch dont ils sont les précurseurs magnifiques ? Réponse à la fin de l’été.

Phoenix sera en concert à l’Ancienne Belgique le 23 novembre 2022 (tickets en vente dés demain)

CIM Internet