Paris Match Belgique

Werchter Boutique : On vous raconte le concert événement de Stromae et la superbe claque de Gorillaz

stromae werchter boutique

Le maestro a encore fait l'unanimité. | © JC Guillaume.

Musique

63 000 personnes ont assisté à la performance du héros national à Werchter Boutique, avant que Damon Albarn ne vienne clôturer cette bonne journée en fanfare.

 

Il est 19h ce dimanche et la plaine de Werchter est archi-bondée. Il reste encore 1h15 avant qu’il n’arrive, mais le public venu en masse (et en majorité pour lui) se serre déjà pour être aux premières loges. 63 000 personnes tournées vers une seule scène et pour un seul homme, qui fait décidément l’événement partout où il passe. Nous avions vu son show raccourci en avant-première au Palais 12, cette fois c’est la version longue que va nous offrir Stromae. Un show ancré dans le futur et la 3D, et où la fête reprend enfin tous ses droits.

Taille patron

20h15 pétante et la courte intro animée se met en marche. La prise est branchée et le maestro déboule enfin. Le bouillant « Invaincu » lance les hostilités, Stromae nous parle à la sortie du titre magistralement déclamé. Dans les deux langues s’il-vous-plaît. Paul Van Haver semble ô combien naturel et sincère dans son adresse au public, qui lui répond avec une intensité qu’on voit rarement. La foule est hétéroclite, l’événement total et on se frotte les yeux pour réaliser l’ampleur de la chose.

stromae werchter boutique
© JC Guillaume.

Suivront 90 minutes de show appliqué, où les morceaux les plus introspectifs comme « L’Enfer » se mêlent avec brio aux plus bouillants. L’artiste fait plus que le boulot, danse comme un fou, joue avec son corps, se donne entièrement. Les titres de Multitude, tout juste certifié double disque de platine en Belgique, semblent avoir déjà conquis les fans qui connaissent les paroles par cœur. La setlist est composée de tubes et ne souffre absolument d’aucune faiblesse. « Alors on danse », dans une version de folie, clôt ce spectacle magnifique dont on ressort rincé.

Une heure plus tard, c’est la bande à Damon Albarn qui débarque pour fendre la nuit. Gorillaz se balade dans les festivals cet été, et on ne boudera pas notre plaisir face à la machine à tubes. Damon semble un brin imbibé mais régale, gère comme il a l’habitude de faire pendant 1h45. Un show XXL où Fatoumata Diawara – pour « Désolé » – et De La Soul – sur l’immense « Feel Good Inc. » – viennent prêter main forte au nouveau maître des lieux.

Lire aussi < Stromae au Palais 12 : On vous raconte l’avant-première mondiale (et géniale) du « Multitude Tour »

Albarn livre un best of sans fausse note, parfaite suite encore plus fêtarde de la folie Stromae. Un dimanche synonyme de « Bonne journée » qui se termine passé minuit. Dur réveil en ce lundi matin, mais avec le sourire des lendemains heureux.

CIM Internet