Paris Match Belgique

Ensanglanté, Kendrick Lamar dénonce l’interdiction de l’avortement lors d’un set ahurissant à Glastonbury

kendrick lamar glastonbury

Le rappeur entouré de sa troupe de danseuses et danseurs sur la Main Stage du festival britannique, ce dimanche 26 juin. | © Capture d'écran YouTube / BBC.

Musique

Dans une performance XXL qui clôturait le mastodonte des festivals, le rappeur est apparu recouvert de sang et a fustigé l’interdiction de l’avortement dans plusieurs Etats américains.

 

Dans une intensité à peine croyable, Kendrick Lamar a achevé l’édition 2022 de Glastonbury en rendant hommage aux droits des femmes, fustigeant l’interdiction de l’avortement dans plusieurs Etats américains après la décision de la Cour suprême de révoquer ce droit, survenue vendredi dernier.

Recouvert de sang et coiffé de sa couronne christique faite d’épines, le rappeur de Compton venait de livrer un show dantesque clôturé par son morceau « Saviour », titre ô combien social où il examine sa foi face aux enjeux du monde actuel. Dans son introduction, Kendrick a proclamé que « l’imperfection était magnifique », fustigeant une société où le jugement est roi et dans laquelle nous perdons de vue l’humanité de l’autre.

« Justice pour les droits des femmes / Il vous jugent / Ils jugent le Christ », a martelé le chanteur en terminant sa performance. Sur la vidéo diffusée par la BBC, l’intensité est totale et le rappeur finit par un mic drop de légende en quittant la scène plus énervé que jamais.

Le gagnant du Prix Pulitzer 2017, actuellement en tournée pour défendre son dernier album Mr. Morale & the Big Steppers, n’a laissé personne indifférent sur les réseaux sociaux, tout le monde louant une performance mythique et importante.

D’autres artistes ont fustigé le dangereux recul démocratique aux Etats-Unis sur les scènes du festival britannique, à commencer par Billie Eilish, Lorde, Olivia Rodrigo ou encore Phoebe Bridgers.

CIM Internet