Paris Match Belgique

Rock Werchter 2022 : La pluie n’aura pas arrêté la fête

Rock Werchter 2022 : La pluie n'aura pas arrêté la fête

Le premier jour aura été marqué par la pluie. | © Belga Photo / JAMES ARTHUR GEKIERE

Musique

Rag’n’bone Man sous la pluie, hommage à Arno, retard de Beck… la première journée de Rock Werchter a été riche en émotions !

 

Après trois ans d’attente, ce n’est pas quelques gouttes qui allaient faire peur aux festivaliers. Si la journée avait commencé calmement, la pluie est venue jouer les troubles fête en milieu d’après-midi. Que cela ne tienne, la plaine de Rock Werchter était remplie comme prévu (le festival est complet pour les quatre jours), et les artistes ont enflammé la scène coûte que coûte. D’ailleurs, la pluie n’est-elle pas l’invitée surprise obligatoire à tous les festivals belges ?

La bonne humeur de Carly Rae Jepsen

Dans la superbe salle du Barn, Carly Rae Jepsen a assuré le show. Elle est loin l’époque où tout le monde la raillait pour son tube « Call Me Maybe ». Aujourd’hui, le public a repris d’une seule voix toutes les paroles de la chanson dès la première note. La chanteuse américaine était solaire sur scène, très enjouée et souriante, dans une bonne humeur qui fait plaisir à voir. Carly Rae Jepsen n’hésitait pas à échanger entre chaque chanson avec le public : partageant ses problèmes de cœur ou conseillant aux festivaliers de profiter à fond du festival (et de, peut-être, y trouver l’amour !). Pendant une heure, les chansons pop se sont enchaînées, comme « I Really Like You », « Run Away With Me » ou « Cut To The Feeling ».

Danser sous la pluie avec Rag’n’bone Man

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rock Werchter (@rockwerchterfestival)

À peine deux minutes avant que Rag’n’bone Man ne monte sur la scène principale, la pluie a commencé à tomber. Une sacrée douche pour les festivaliers qui ne sont pas partis pour autant, sortant les uns après les autres leurs imperméables ou leurs capes de fortune. Le colosse à la voix d’or a entamé sa performance avec « Skin » et « All You Ever Wanted ». Autant dire que le public était conquis dès le début et dansait sous la pluie. Le chanteur n’a pas manqué de remercier la foule à de nombreuses reprises « de rester malgré la pluie », concluant vers la fin du concert : « vous êtes un p****n de beau public ». Après plusieurs chansons de styles et d’ambiances différentes, Rag’n’bone Man a terminé avec son tube « Human ». Et bien que les rappels soient rares en festival (timing à respecter), le chanteur britannique a tout de même conclu avec « Giant » (chanson avec Calvin Harris) qui a fait danser une dernière fois toute l’assemblée.

L’hommage à Arno

Entre deux concerts sur la scène principale, l’organisation du festival avait préparé un hommage à Arno. Deux mois après sa disparition, cet habitué de Rock Werchter a eu le droit à un dernier « Oh La La La ! » diffusé sur grand écran, et repris à gorge déployée par le public. Un hommage qui s’est conclu par un échange entre la foule et l’enfant du pays scandant à tour de rôle : « Oh la la la, c’est magnifique ». Si cet hommage était bien venu, il y avait cependant un goût de trop peu pour les vrais fans de l’artiste. Une vidéo trop courte, des images chétives… certains s’attendaient à mieux (et à plus).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rock Werchter (@rockwerchterfestival)

Le retard de Beck

Retour au Barn pour aller écouter Beck… qui se fait désirer. Alors qu’il devrait commencer son concert, l’organisation du festival annonce qu’il est encore dans les bouchons… ce qui n’augure clairement rien de bon. Après 10, 15, 20 minutes d’attente, certains festivaliers partent non sans le traiter de « loser » (en référence à son titre culte). Le chanteur américain arrive finalement après une demi-heure, et attaque directement son répertoire. Malgré son retard, Beck prend tout de même le temps de parler avec son auditoire. Il remet son admiration à « tous ceux qui vont dormir dans des tentes au milieu de la boue » et espère que « la musique vous réchauffe ». Le retard semble presque oublié, et le public profite du spectacle avec une scénographie calculée au millimètre près pour les images diffusées en arrière-plan sur grand écran. Dès les premières notes de « Loser », toute la foule crie, prête à reprendre en cœur les paroles du refrain.

Une première journée qui aura vu défiler sur scène Pearl Jam, Pixies, The War On Drugs, Fontaines D.C., Airbourne, Cigarettes After Sex et bien d’autres. Ce vendredi, seront attendus sur scène Sum41, Miles Kane, Alt-J, Lous and the Yakuza, Greta Van Fleet, et évidemment la tête d’affiche : Metallica (qui a confirmé finalement sa venue). Suivez-nous sur Instagram pour ne rien manquer de Rock Werchter !

CIM Internet