Paris Match Belgique

Metallica enflamme la scène de Rock Werchter : Retour sur cette deuxième journée

Metallica enflamme la scène de Rock Werchter : Retour sur cette deuxième journée

Metallica sur la scène de Rock Werchter, le 1er juillet 2022. | © J.C. Guillaume

Musique

Avant le clou du spectacle, Sum41, Miles Kane, Lous and the Yakuza, Charles, Alt-J, Parcels, et bien d’autres ont assuré le show. Metallica a somptueusement clôturé cette journée, bien que le public ait mis du temps à se mettre vraiment dedans.

 

Cette deuxième journée commence sous de meilleurs auspices que la veille (où la pluie avait frappé), avec un ciel bleu et un soleil clément. Il fallait arriver tôt pour pouvoir assister à la performance de Sum41 : programmés à l’origine le dimanche, ils ont été déplacés au vendredi à 12h45. Le temps de se garer, remonter jusqu’au festival et passer les différents points de contrôle, on arrive juste à temps pour la dernière chanson (et probablement la pluie connue) : « Still Waiting ». Du rock à l’américaine qui déménage et qui est repris par la foule surexcitée. Le chanteur Deryck annonce qu’ils reviendront déjà en automne : le rendez-vous est pris.

Retour de notre côté de l’Atlantique pour le rock « so british » de Miles Kane. Cet habitué de Rock Werchter comptait dans l’audience de nombreux fans, ce qui n’est pas monnaie courante dans un festival (quand on n’est pas la tête d’affiche). Le public a repris en cœur les refrains de tous ses tubes : « Cry on My Guitar », « Coup de Grace » ou encore « Rearrange ». Et s’il comptait beaucoup de fans, Miles Kane a conquis le reste du public avec ses mélodies entrainantes. Sur les deux dernières chansons, « Come Closer » et « Don’t forget who you are », la foule a même fait repartir les musiciens pour un dernier refrain. Un concert comme on aime : de la bonne musique, plein d’énergie et un public qui danse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rock Werchter (@rockwerchterfestival)

Appelée au pied-levé pour remplacer Sam Fender, Charles a déjà tout d’une grande artiste. La jeune chanteuse originaire de Braine-le-Château a réussi à transporter le public présent au Barn (principalement francophone) avec son univers et sa voix incroyable. Chantant en anglais, Charles a également conquis les Flamands qui étaient présents (à en croire la réaction de la presse flamande après sa performance dans l’espace média). La foule n’a pas hésité à l’ovationner régulièrement, lui donnant du courage pour sa première grande scène à Rock Werchter.

Electropop, funk et disco étaient les maitres mots au Klub C avec Parcels. Une musique fraiche, entrainante, et sans prétention qui a fait danser toute la foule venue nombreuse. Leur tube « Tieduprightnow » cachait d’autres chansons toute aussi rafraichissantes qui ont conquis le public qui ne désemplissait pas. Une belle découverte !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rock Werchter (@rockwerchterfestival)

La performance magistrale de Metallica

La journée s’est terminée en apothéose avec Metallica… et c’était plutôt mal parti. La présence du groupe était d’abord incertaine à cause d’un cas Covid dans leur équipe. Après avoir été confirmé la veille, c’est leur horaire de passage qui a légèrement été modifié : initialement prévu à 23h, le concert a été avancé de 20 minutes en fin d’après-midi… pour finalement commencer à 23h. Il n’en fallait pas plus pour entendre des huées dans la foule, agacée de toutes ces mésaventures. Car les fans étaient prêts à voir leur groupe préféré : la fosse était remplie déjà plus d’une heure et demie avant le début du concert.

Les lumières s’éteignent alors qu’un extrait du film Le Bon, la Brute et le Truand est diffusé sur les écrans géants avec la mythique musique d’Ennio Morricone. Le groupe apparait sous les cris et les applaudissements. Metallica enchaine les tubes, mais malgré l’énergie du groupe, l’ambiance reste plutôt réservée. Le public était surement moins averti et passionné que pour le Hellfest, avec beaucoup de curieux. Les spectateurs hochent la tête, applaudissent, mais l’ambiance n’est pas aussi électrique qu’on aurait pu l’imaginer.

Le chanteur James Hetfield s’en étonne même au micro : « Vous êtes plutôt calme et silencieux ». Après leur mythique « Nothing Else Matter », certains festivaliers quittent le site, l’occasion pour la « Metallica Family » de se rapprocher et de faire monter la température. Le groupe donne tout sur scène, entre riffs de guitare endiablés et une alchimie entre les membres qui fait plaisir à voir. La pyrotechnie sublime le spectacle, entre des flammes qui sortent de chaque côté de la scène et le feu d’artifice final. Une performance magistrale qui restera dans les mémoires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Aud Do-Ha (@amanitephalloide)

Pour vivre Rock Werchter 2022 avec Paris Match.be, suivez-nous sur notre compte Instagram

Mots-clés:
Rock Werchter Metallica
CIM Internet