Paris Match Belgique

Histoire rock : le doigt tendu bien haut de Bob Dylan aux Rolling Stones

Voilà une anecdote croustillante et amusante sur le monde du rock... | © DR

Musique

Le respect a toujours été mutuel entre le songwriter américain et les papes du rock british… Mais ce soir de juillet, à Montpellier, il y a visiblement quelque chose qui n’est pas passé…

 

Par L.Dp

La scène se déroule le 27 juillet 1995, dans l’Hérault, en France. Nous sommes à l’Espace Gramont de Montepllier qui accueille le ‘Voodoo Lougne World Tour 94/95’. En gros, il s’agit d’un lieu de plein air d’une surface de 70.000 m2 aménagé en 1990 pour recevoir de 40 à 100.000 personnes lors de grands concerts d’été.

Mais tout d’abord, prenons un peu la machine à remonter le temps pour aller encore plus loin, trente années auparavant. Printemps 1965 : les Stones tuent les charts avec « Satisfaction » et de son côté Bob Dylan révolutionne son propre style avec son « Like a rolling stone ». Tout en symbolisme ! La chanson, bien entendu, ne s’adresse pas aux Stones. Il est cependant important de contextualiser.

Retour en 1995 et ce fameux soir à l’Espace Grammont. L’affiche fait saliver plusieurs générations : les Rolling Stones, Bob Dylan et les Black Crowes (qui sont programmés pour les plus jeunes).

C’est l’ordre inversé des apparitions su scène. C’est donc la bande de Mick Jagger qui achève la soirée. Durant cette tournée, ils ont pris l’habitude de balancer en reprise le fameux ‘Like a rolling stone’ de Dylan justement qui partage la scène avec eux ce soir-là. Avant d’entonner le morceau, Mick Jagger en français dans le texte s’adresse au public. « Je voudrais remercier Bob Dylan aussi… Maintenant, on va faire une chanson qu’il a ‘pris’ pour nous hein… ». 

Lire aussi >Histoire rock du dimanche : « Every breath you take », magnifique chanson d’amour ? Pas si vite…

Au premier couplet, Dylan réapparait sur scène. Le déroulement des choses est ensuite expliqué par Chris Robinson, le leader des Black Crowes, qui a chauffé le public en début de soirée. « J’étais dans les backstages… Et là Dylan se pointe vêtu exactement de la même façon que Mick Jagger… C’est quand même très étonnant non ? » Mais le souci n’est pas là. C’est plutôt que Dylan n’a pas du tout envie de partager sa chanson en duo et qu’il va tout faire pour l’éviter alors qu’il est sur scène devant des dizaines de milliers de fans !

« Vient le moment mais Dylan qui est devant le micro ne chante pas… Il regarde à gauche, à droite et reste muet. Bon, les Rolling Stones ne se démontent pas et reprennent la chanson pour ensuite revenir à Dylan. Il chante quelques mots et puis s’en va… Il quitte la scène avant la fin de la chanson! » se marre Chris Robinson en racontant cet incroyable souvenir. « Là, Mick Jagger dit « Bob Dylan »  pour que les gens applaudissent! Et Dylan se retourne et leur fait un super doigt d’honneur… Et je vois Keith Richards qui fait genre ‘allez Bob, ne réagis pas comme ça’… C’est un de mes meilleurs souvenirs de concert ».

Ce qui est certain, c’est que c’est très rock’n’roll comme anecdote et que l’égo a probablement à voir dans cette histoire. Rassurez-vous, dans les années qui suivirent ils rejouèrent ensemble…

Lire aussi >L’histoire rock du dimanche : « Papa, si on construisait une guitare ? »

CIM Internet