Paris Match Belgique

Histoire rock : Quand Depeche Mode emmenait dealer et psy en tournée…

depeche mode

Cette tournée et la période qui s'en est suivie a failli coûté la vie à Dave Gahan. Son coeur s'est en effet arrêté de battre durant une bonne minute... | © Belga.

Musique

Ce n’est pas forcément la période la plus glorieuse des Anglais durant leur carrière… Ils sont passés par l’enfer pour ensuite mieux renaître. Le ‘Devotional Tour’ qui a suivi la sortie de l’album Songs of Faith and Devotion fut chargé… dans tous les sens du terme !

 

Par L.Dp

Le diagnostique médical qui suit la tournée 1993-94 pour les membres du groupe Depeche Mode est plutôt terrifiant : dépression nerveuse, tentative de suicide, alerte cardiaque, overdose… Pas étonnant qu’ils mettront quatre ans pour accoucher d’Ultra, l’album suivant. Ils étaient dans un sale état ! Finalement, il s’agit de la suite logique de l’enregistrement de l’album Songs of faith and devotion qui avait déjà été épique.

Dans l’histoire du rock, le fait d’avoir parmi sa « logistique » un revendeur de drogue n’est pas une première ni une dernière. Il démontre cependant l’addiction totale au minimum de Martin Gore et Dave Gahan aux substances illicites. Et tous les problèmes relationnels et de comportements que cela implique.

Lire aussi >L’album à redécouvrir : Quand Depeche Mode revenait plus fort que jamais avec Playing the Angel

Il faut dire que le « régime alimentaire quotidien » du chanteur charismatique a de quoi inquiéter le staff entourant le Devotionnal Tour avant son commencement : vodka à gogo, héroïne, valium et fast-food… La situation du groupe est tellement chaotique et dégénérée que Primal Scream, qui assure la majorité des premières parties de Depeche Mode, se dit totalement « effrayé par le groupe » ! Dans l’une ou l’autre interview Gahan se contentera de dire tristement : « J’étais une poubelle ».

En gros, on le bourre de stéroïdes pour « performer en live » et ensuite il s’isole chaque soir de concert dans sa chambre pour s’injecter sa dose et sombrer dans les « vapes ». La tournée « Devotional Tour » dure quelques 14 mois et approche les 160 dates.

Tirer uniquement sur le soldat Gahan serait un peu simpliste et injuste. Martin Gore, à l’époque, ce sont deux bouteilles de vin minimum avant de monter sur scène. Flechter, qui nous a quitté le printemps passé, n’achève pas la tournée américaine et doit faire soigner une dépression carabinée en urgence. Quand à Alan Wilder, il a claqué la porte avant même les trois coups d’introduction de la tournée…

Quant au psychiatre de l’épopée arrosée, on sait que le groupe l’a viré peu de temps après le début des dates de concert. Assurément, les membres de Depeche Mode n’entendaient absolument pas se soigner à ce moment-là. Sinon, les deux membres restant ont annoncé un nouvel album et une nouvelle tournée dans la foulée qui passera par Anvers en 2023. Résurrection, encore et encore…

CIM Internet