Paris Match Belgique

Histoire rock : un magnifique retour et une crise cardiaque foudroyante pour le pauvre Roy Orbison

L'une des ultimes apparitions scéniques de Roy Orbinson se fera chez nous, à Anvers, quelques jours avant son décès tragique. | © 1988-01-01 Roy Orbison Fee Payable to Kippa

Musique

Alors qu’il connait un nouveau succès planétaire avec « You Got It », le chanteur américain goûte à peine au plaisir de truster à nouveau les charts ! Il disparaît le 6 décembre 1988 à l’âge de 52 ans…

 

Par L.Dp

Caché derrière ses larges lunettes fumées et un petit sourire en coin, Roy Orbison est à classer dans la catégorie des talentueux « crooners » qui ont distillé de nombreux classiques du genre. Rien qu’au début des années 1960, ils enfilent les tubes comme de perles : « Only the Lonely » (1960), « Blue Angel » (1960), « Running Scared » (1961), « Blue Bayou » (1963), « It’s Over » (1964) et « Oh, Pretty Woman » (1964).

Les Beatles le placeront toujours tout en haut de l’affiche et Elvis Presley lui dira toute son admiration également. Il faut écouter un disque comme « Crying » pour se rendre compte du panel vocal de Roy Orbison qui est effectivement impressionnant. Dès les années 1970, alors qu’il traverse un peu le désert et que le succès s’est éloigné, le chanteur connait déjà d’importants soucis cardiaques. Il subit une opération lourde.

Comme pour beaucoup de comètes des ‘sixties’, les deux décennies qui suivent sont compliquées tant sur le plan privé qu’artistique pour lui. Personne ne l’a oublié pour autant. En 1986, il revient au devant de la scène car David Lynch utilise sa chanson « In Dreams » dans le film Blue Velvet.

Lire aussi >Histoire rock : Quand Depeche Mode emmenait dealer et psy en tournée

En 1988, il reprend enfin le chemin des studios pour enregistrer Mystery Girl. Et il y a du beau monde qui l’accompagne dans cette entreprise : Jeff Lynne, Tom Petty, Elvis Costello, George Harrison… En décortiquant les crédits, on tombe même sur le duo David Evans et Paul Hewson qui lui ont composé pour l’occasion « She’s a Mystery to me ». Qui c’est ça ? Derrière leurs vrais noms, il s’agit simplement de Bono et The Edge du groupe U2.

Le premier single à sortir est la plage numéro 1 de cet album Mystery Girl : « You Got It ». Carton ! Afin d’assurer la promotion de l’album à venir, Roy Orbison sera à Anvers aux Diamonds Awards fin novembre 1988. C’est la seule et unique représentation live pour ce titre. Le 4 décembre, il est encore sur scène à Cleveland, Ohio. Deux jours plus tard, le 6 décembre 1988, en visite chez sa mère dans le Tennessee, Roy Orbison s’effondre et meurt foudroyé d’une crise cardiaque. The Big O n’avait que 52 ans…

Il restera en vue dans les années qui suivront son décès. En 1990, le film Pretty Woman qui fait un carton est soutenu par la chanson mythique de Roy Orbison. En 1992, sort le single ‘I Drove All Night’ composé pour lui et enregistré en 1987 mais jamais sorti. En 1989, Cindy Lauper avair déjà popularisé la chanson mais on préfère celle de Roy Orbison…

Lire aussi >Histoire rock : La facture salée laissée par Michael Jackson à son décès…

CIM Internet