Paris Match Belgique

Quand Jay-Z parodie « Friends » pour dénoncer le manque de diversité à Hollywood

Avec "Moonlight", Jay-Z fait clairement référence au film de Barry Jenkins. | © Capture d'écran Twitter

Musique

Pour son dernier clip « Moonlight », publié exclusivement sur sa plateforme Tidal, Jay-Z a recréé des scènes de la série culte (et extrêmement blanche) Friends. Et ce, avec uniquement des acteurs noirs. 

Canapé, fontaine, parapluies colorés et clap dans les mains… Les fans de Friends se souviennent avec exactitude du générique de la série qui les a bercés pendant 10 ans (et plus). Treize ans après l’arrêt des aventures de cette bande d’amis, accros au café, Jay-Z reproduit quelques scènes d’un épisode de la saison 3, ainsi que son générique, bien sûr, dans son nouveau clip « Moonlight ». Pour cela, le rappeur américain a fait appel à un casting constitué exclusivement de comédiens noirs.

Lire aussi > White-washing : le vrai problème avec la statue de cire de Beyoncé

Réalisée par Alan Yang, cocréateur de Master Of None et scénariste de Parks and Recreation, la vidéo de sept minutes est disponible seulement sur Tidal mais quelques images sont apparues sur les réseaux sociaux. Sans modifier le scénario, on y voit Jerrod Carmichael dans le rôle de Ross, Tiffany Haddish dans celui de Phoebe, Issa Rae dans la peau de Rachel, Tessa Thompson en Monica et enfin Lakeith Stanfield et Lil Rey Howery du film Get Out dans ceux de Chandler et Joey.

« On est restés coincés à La La Land. Même quand on gagne, on perd »

Le message derrière cette parodie est clair : rappeler et dénoncer une nouvelle fois le manque de diversité à Hollywood. Dans son nouveau morceau, Jay-Z fait référence à la bourde monumentale lors de la cérémonie des Oscars en 2017 pour le prix du meilleur film, attribué pendant un instant à La La Land, à la place du véritable gagnant Moonlight, long-métrage de Barry Jenkins composé uniquement d’acteurs noirs. Les paroles sont d’autant plus éloquentes : « On est restés coincés à La La Land. Même quand on gagne, on perd ». Il y dénonce également les violences policières à l’égard de la communauté noire.

CIM Internet