Paris Match Belgique

13 choses à savoir sur « 13 » le nouvel album d’Indochine qu’on a écouté à Bruxelles

Rendez-vous le 8 septembre pour la treizième aventure studio du groupe français | © Hidiro

Musique

Quasiment 40 ans que le groupe de Nicola Sirkis focalise toute l’attention de la presse et des fans à la sortie d’un nouvel album. Avec « 13 » annoncé pour le 8 septembre et qu’on a pu écouter ce lundi, on ne dérogera pas à la règle. .. de Treize.

Á 30 jours de la sortie officielle, pas question de spoiler les morceaux en dévoilant du son ou de la vidéo.  On laisse le soin au groupe et à son hyper-connecté leader le soin de le faire à son rythme.  Une chose est sûre : Indochine est de retour, en brassant trois décennies d’influences et de sons pour proposer certainement son album le plus mature. Voire désabusé.

#1 Treize titres, deux bonus et des surprises

Si l’album comprendra en version collector, deux bonus, le chiffre treize est omniprésent. L’album, qui de l’aveu même de Nicola Sirkis, était devenu une sorte de monstre a été volontairement ramassé sur treize morceaux. Un album treize titres et une version allongée de deux titres ? Et c’est tout ? Ce serait bien mal connaître le groupe habitué à offrir à ses fans de quoi apaiser leur soif indochinesque. Pour rappel, la tournée passera par Bruxelles les 17 et 18 mars 2018 au Palais 12. Mais le 17 est déjà complet !

#2 Jean-Louis Murat, le retour

Sur Karma Girls, le chanteur français co-signe avec  Nicola Sirkis son deuxième texte pour Indochine après un Singe en Hiver sur Paradize début des années 2000. La rencontre est toujours aussi improbable entre des univers tellement différents mais fonctionne toujours aussi bien.

#3 Renaud Rebillaud, un proche de Maitre Gims chez Indochine

L’information peut surprendre mais un des auteurs favoris de Maître Gims signe la musique sur Song for a dream qui est un des morceaux les plus réussis de l’album avec un Nicola Sirkis magistral dans le texte.

#4 Pardon pour le FN

Dans Un été français, Nicola Sirkis revient sans ambiguité sur la montée du FN dans certains coins de France qui ont totalement été conquis par les idées du parti de Marine Le Pen.  Par ses paroles, le chanteur s’excuse même.

#5 Du sang sur les corps, une France qui souffre

Nous avions de l’émeute dans le sang
Nous étions pourtant si beaux, si grands
Du mercurochrome sur la violence
Des kimonos blancs dans l’ambulance

Et des réanimations qui échouent, des villes qui explosent… Difficile d’imaginer autre chose que le chaos des attentats dans la chanson « Kimono dans l’Ambulance ».

Lire aussi > Cinq belges raisons de souhaiter un bon anniversaire à Nicola Sirkis

#6 Une production de haut niveau

L’ambition affichée était de faire « un conflit sonore entre les trois périodes d’Indochine avec des alliances contre-nature et des morceaux de plus de cinq minutes ». Et le pari est clairement tenu. La production est enlevée, le rythme tape et si le style ne déboussolera pas les fans , le groupe ne propose pas un album « déjà-vu ».  Au mixage, on retrouve Mick Guzauski qui a bossé pour Daft Punk, Talking Heads, Pharrell Williams ou Jamiroquai. Excusez du peu !

#7 Cinq minutes sinon rien

Aucun morceau ne fera moins de  cinq minutes. Pari osé à l’époque des chansons formatées autour des trois minutes pour la FM. Mais le groupe n’en a cure. C’est aussi là que réside sa force. Et puis, quand on remplit des Zénith avant même de proposer un single, on peut se permettre quelques libertés.

#8 Enregistré à Bruxelles et à Paris

Non, Indochine ne ressort pas son vieux tube en duo avec Melissa…. Mais le grand secret est plutôt tout ce qui a entouré la préparation de l’album : chansons enregistrées sans témoin à Paris sous des noms de code, voyage à Los Angeles pour rencontrer Mick Guzauski qui acceptera d’accompagner le groupe, tournée estivale en 2016 qui ne dévoile rien,… L’enregistrement se fera en deux parties au désormais mythique Studio ICP à Bruxelles.

#9 La mort des héros

On a souvent accolé à Nicola Sirkis l’image d’un Peter Pan de la pop française incapable de quitter des postures adolescentes. Il en est tout autrement ici. Bien sûr l’on garde certaines thématiques amoureuses mais les textes révèlent un profond désarroi. Sur le monde et son futur. Et puis, le leader d’Indochine vieillit et voit partir tous ses héros. On pense bien sûr à David Bowie, Leonard Cohen ou Prince. On en oublie certainement d’autres.

Tous mes héros sont morts
Ne reste que mes ennemis
Tant pis si j’ai eu tort
Je suis ce que je savais
(extrait de Station 13)

#10 C’est un album dansant

En brassant toutes les périodes du groupe, Indochine en sort un album qui fait résolument bouger et qui risque d’embraser les salles en concert. Sur des morceaux comme Suffragettes BB l’utilisation de synthés analogiques déroute même un peu.  Indochine s’aventure sur des terrains musicaux aux forts accents 80’s qu’ils n’avaient peut-être pas empruntés à l’époque.

#11 Trump est de la partie

Indochine voulait un album court, dansant et ramassé à treize titres. Trump le Monde ne sera donc pas sur l’album.  Mais bien sur une version collector de 15 titres. Car, selon les dires de la maison de disque, Nicola Sirkis y tenait particulièrement.

#12 Des invités sur deux morceaux

Kiddy Smile vient, très discrètement, poser sa voix sur Tomboy 1 et participe également à l’écriture du morceau. Kiddy Smile est un jeune artiste et DJ parisien fort actif dans la lutte pour le mouvement LGBT. Parmi ses premiers faits d’arme, on retrouve une collaboration avec Beth Ditto. L’autre invitée est Asia Argento sur le dernier morceau officiel de l’album Gloria. Asia Argento, c’est un nom : son père, Dario Argento, est le père du thriller à l’italienne mais c’est aussi une carrière d’actrice au cinéma et au théâtre, une apparition dans la version italienne de Danse avec les Stars et quelques featurings avec d’autres artistes.

Lire aussi > L’été de Frànçois, et The Atlas Mountains

#13 Mickael Furnon, l’homme providentiel

Premier single sorti en juin, La Vie est Belle  a été composé par Mickael Furnon  (Mickey 3D) qu’on retrouvait à la composition de… J’ai demandé à la Lune  qui avait relancé le groupe vers les sommets des charts et avait permis au groupe de conquérir les années 2000 après une décennie 1990 où le groupe a souffert d’un certain rejet médiatique et commercial.

Indochine rêve sur ce treizième album d’autres mondes où il ferait meilleur  vivre. D’autres galaxies. Le groupe nous a toujours habitués à viser plus haut que là où les attendait.  Cette collaboration confirmera-t-elle un nouveau record quatre ans avant les 40 ans d’un groupe dont la longévité doit certainement autant à la fidélité du public qu’à une forme de cohérence qu’on retrouve à nouveau sur ce treizième album studio.

 

Tracklist :

Black Sky

(Nicola Sirkis / Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

2033

(Nicola Sirkis / Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

Station 13

(Nicola Sirkis)

Henry Darger

(Nicola Sirkis / Nicola Sirkis – Olivier Gérard – Marc Eliard)

La vie est belle

(Nicola Sirkis / Mickael Furnon)

Kimono dans l’ambulance

(Nicola Sirkis)

Karma Girls

(Jean-Louis Murat / Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

Suffragettes BB

(Nicola Sirkis – Chloé Delaume/ Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

Un été français

(Nicola Sirkis / Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

Tomboy 1 (Feat. Kiddy Smile )

(Nicola Sirkis – Pierre Hanffou / Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

Song for a dream

(Nicola Sirkis / Nicola Sirkis – Renaud Rebillaud)

Cartagène

(Nicola Sirkis / Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

Gloria (feat. Asia Argento)

Trump le monde (Bonus)

(Nicola Sirkis / Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

La 13eme vague (Bonus)

(Nicola Sirkis / Nicola Sirkis – Olivier Gérard)

 

 

CIM Internet