Paris Match Belgique

Le Fly Away Festival : une expérience VIP les pieds dans l’eau corse

Le festival à la plage ou la plage au festival, le Fly Away Festival propose en tout cas une expérience unique au cœur de l'été corse | © A2PIX / EC-FB

Musique

 

Premières journées du festival Fly Away sur l’île de beauté. Un savant mélange entre un art de recevoir « All inclusive » et une sincère convivialité belge prête à réveiller le clanisme corse. Un contraste qui Match.

L’année passée était lancée la première édition du Fly Away Festival, un festival belge qui a lieu en Corse, à Cargèse. La Belgique étant devenue depuis quelques années une terre sacrée de festivals, il fallait bien que cette dernière exporte son savoir-faire. C’est dans une formule « de luxe » que cette expansion a trouvé son bonheur.

Alors que la grisaille belge fait valoir ses droits sur l’aéroport de Zaventem, une note insulaire pointe déjà son nez au check-in de l’aéroport. Préparé dans les moindre détails, le vol jusqu’à la Corse énonce déjà l’aspect All Inclusive aux 750 festivaliers s’y rendant cette année : ne vous souciez de rien, reposez votre tête et suivez le chemin. Todd Bag et goodies estivaux vous ouvrent la marche jusqu’à Cargèse, vous rappelant, que malgré la météo, nous sommes toujours en été (et en vacances).

Des festivaliers privilégiés, à tous égards

Si le Fly Away a privatisé un Club Med entier, offrant aux festivaliers des maisonnettes sur bord de mer, un buffet et des boissons à volonté, c’est sur la proximité avec les artistes que le festival joue son atout. Depuis l’embarquement jusqu’à l’arrivée  dans le cadre idyllique dans lequel se déroule le festival, on est toujours amené à côtoyer les artistes performant sur la plage de Chiuni.  Ainsi dès l’aéroport, on se retrouve en compagnie des membres Great Mountain Fire pour ensuite manger un bout à table avec les pétillantes membres de Faon Faon avant d’aller se baigner dans les eaux limpides préservées du golfe de Sagones. Au delà du cadre idyllique qu’offre l ‘endroit, c’est avec sa formule conviviale All Inclusive « à la Belge » que le festival inscrit sa particularité. Et la formule fonctionne puisque  la quasi totalité des festivaliers présents lors de la première édition sont revenus.

« La particularité du festival c’est la proximité avec les artistes, tout le monde est logé à la même enseigne, et quelle enseigne. À vrai dire c’est cette impression de grande famille festive qui nous a accrochés.» (Un couple de festivaliers déjà présents l’année dernière)

Une programmation (presque) Noir Jaune Rouge

L’affiche du festival  veut être un beau panel de ce qu’offre la scène belge aujourd’hui avec, ceci-dit, un léger accent français et québécois : Warhaus, Soldout, Konoba, Great Mountain Fire, Faon Faon ou encore Talisco pour la « french-touch ».

Mercredi, premier jour du festival, Warhaus ouvre la soirée avec un concert tout en intimité et émotion devant un public très réceptif, profitant de chacune des interactions qu’offrent les artistes sur scène pour s’exprimer à son tour, au point de chanter, en cœur, un bon anniversaire au batteur de Warhaus. Suit Talisco et son chanteur solaire pour amener une note de groove pour stimuler les festivaliers qui se rendront ensuite sur la plage pour danser toute la nuit sur le mix de Compuphonic et Simon le Saint.

Jeudi fin de matinée, le groupe québécois Saratoga offre une folk teinté d’une poésie surréaliste propre au Québec (et à la Belgique, il n’y a pas de hasard), n’hésitant pas entre chaque morceau à intéragir humoristiquement avec le public assis dans l’herbe avec leur café.

© A2PIX / EC-FB
© A2PIX / EC-FB

A 18 heures, c’est Sharko, l’invité-surprise qui débarque en jet-ski. Sur la petite scène aménagé au bord de l’eau, il y donne un concert en toute simplicité et convivialité. Ce genre de surprise qui ponctue le festival d’un « Je ne sais quoi » en plus.

Il n’y pas que la musique dans la vie

Le festival ne s’articule pas uniquement autour de la musique. Beaucoup d’activités sont organisées durant la journée. Tournois de pétanque ou de foot entre les artistes et les festivaliers (Il se dit que Saule manie bien la pétanque et Recorders le tennis), catamarans, planches à voile, tir à l’arc ou encore aquagym.  Le festival offre un réel écrin de vacances et de bien-être. Une expérience All Inclusive, qui certes a un certain coût, mais offre une expérience inoubliable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots-clés:
Fly Away Festival
CIM Internet