Paris Match Belgique

Lola Marsh, de Tel Aviv à Bruxelles [INTERVIEW]

Vidéo Musique

Il s’appelle Gil Landau. Elle s’appelle Yael Shoshana Cohen. Ils s’appellent Lola Marsh. Nous les avons rencontrés.

 

En 2011, à Tel Aviv, Yael rencontre Gil lors d’une soirée organisée pour son anniversaire. Quelques années auparavant, -à l’âge de 21 ans, Yael se réveillait dévastée d’une opération chirurgicale avec une toute nouvelle voix ; quelques mois auparavant, elle étudiait la musique, jouait dans la rue et dans des cabarets. Quelques mois plus tard, sa rencontre fortuite avec Gil donne un duo musical : Lola Marsh puis une participation à The Voice en Israël qui les fera connaître. Une voix, une rencontre et un nom nés par accident, un « heureux hasard » qu’ils préfèrent nommer « chance ». Et on ne peut qu’approuver.

 

Yael qui avait pourtant failli perdre la voix avant son opération, et cru ne jamais pouvoir chanter à nouveau, a retrouvé une nouvelle voix qui fait toute sa force aujourd’hui, une voix éraillée, douce, chaude et sensuelle, qui rentre par les oreilles avant de pénétrer notre cœur. Une voix qui a trouvé sa complémentarité aux côtés de Gil Landau, qui l’accompagne de la guitare au ukulélé. En résulte des chansons énergétiques, mélancoliques, poétiques, enivrantes. Oui, tout ça à la fois. Si ce n’est plus. Avec « You’re Mine », Lola Marsh a été la révélation pop-folk 2016 avec près de 10 millions de streams sur Spotify, un morceau qui s’écoute encore et encore, qui reste en tête encore et encore, aux clapements aussi entêtants que les sifflements dans « Wishing Girl ».

Une « poésie romantique » et nostalgique

Parmi leurs influences, le duo israélien dont le nom veut dire « poésie romantique » en chinois, cite à tour de rôle : Suzanne Stevens, Sufjan Stevens, Fleet Foxes, Edith Piaf, Elvis Presley, Bon Iver, Lana Del Rey, Nino Ferrer… Ce dernier a d’ailleurs même eu le droit à sa chanson dans « Remember Roses », le premier album de Lola Marsh sorti en juin 2017. Lola Marsh y chante en anglais « Le Sud » : « Un de nos amis français nous fait découvrir Nino Ferer On a écouté quelques chansons et on a vraiment aimé « Le Sud ». On a essayé de voir ce que ça donnait en la traduisant et en la mettant à la « Lola Marsh Way ». On l’a envoyée à la famille de Nino qui a bien aimé, donc on a décidé de la mettre dans l’album, et cela résume bien tout l’esprit de « Remember Roses ». Un album aux accents cinématographiques, qui pourrait très bien être la bande son d’un film de Wes Anderson ou de notre vie. Les chansons parlent d’amour, d’amitié, des rêves, des souvenirs, de l’enfance, de voyages.

Lire aussi > [INTERVIEW] Une nuit secrète avec les Cigarettes After Sex

Enregistré à Tel Aviv, écrit et composé par Yael Shoshana Cohen et Gil Landau à la complicité indéniable et à la générosité contagieuse, « Remember Roses » aura mis plusieurs années à voir le jour, le groupe étant sans cesse sur les routes, à chanter sur une scène toujours très fleurie, dont la musique solaire qui nous berce par son yukulélé nous donne l’impression de voyager de Tahiti en Israël. Un premier album dansant, lumineux, vaporeux, joyeux… Vite, que le deuxième arrive, qu’on retourne les voir chanter sous les tropiques du Botanique.

 

Fun fact : Lola Marsh avant, c’était aussi un duo qui donnait des leçons d’anglais aux enfants en chantant. Et c’était franchement mignon).

CIM Internet