Paris Match Belgique

Bertrand Cantat et Noir Désir condamnent l’enquête du Point, qui persiste

Bertrand Cantat va porter plainte pour | © Belga / PHOTOPQR/LA PROVENCE

Musique

Après « l’enquête sur une omerta » diffusée par Le Point et révélant que Bertrand Cantat aurait eu un passif de violences envers les femmes, au tour de la riposte. Alors que le leader déchu de Noir Désir annonce qu’il va porter plainte, deux ex-membres du groupe dénoncent un article « à charge »

Quatorze ans après la mort de Marie Trintignant aux mains de son compagnon de l’époque, Bertrand Cantat, on croyait l’histoire terminée, ses moindres détails disséqués par l’insatiable machine médiatique. Une tragédie en deux actes, avec dans le rôle de la victime, une actrice incandescente et fantasque, et dans celui du bourreau, un chanteur aussi écorché que sa voix dont la beauté cachait une noirceur dangereuse. D’abord la rencontre, la passion dévorante, et puis un deuxième acte qui tourne au drame quand Marie Trintignant décède le 1er août 2003 à Paris, où elle avait été rapatriée en urgence après avoir été passée à tabac par Bertrand Cantat à Vilnius. Tombé de rideau ? Tout artiste le sait, « show must go on », et quand il s’agit du spectacle médiatique qui entoure le personnage de Bertrand Cantat, le générique semble encore loin. D’autant que plus d’une décennie après le drame, de nouveaux chapitres ne cessent de s’écrire.

Historique de violences

Ce 29 novembre, Le Point a jeté un nouveau pavé dans la mare avec son enquête qui révèle « de nouveaux éléments qui éclairent le rapport aux femmes » de Bertrand Cantat. Où l’on apprend notamment que feu son ex-femme, la hongroise Kristina Rady, qui s’est donné la mort en 2010, aurait été battue par son compagnon. Mais aussi que ce dernier aurait tenté d’étrangler l’une de ses compagnes dans les années 90. Des accusations émises par un ex-membre du groupe Noir Désir qui a choisi de rester anonyme, expliquant son silence à l’époque du procès par le fait que « nous étions tous sous son emprise« . Bertrand Cantat : chanteur, homme violent et manipulateur charismatique ? Des accusations dans lesquelles le Sombre héros de l’amer refuse de se noyer. Deux jours après la publication de l’article, Bertrand Cantat a annoncé par le biais de son avocat, Antonin Lévy, qu’il allait porter plainte pour « diffamation ou injure » contre Le Point.

Déni complet

Car alors même que l’enquête du magazine cite un ex-membre de Noir Désir, ceux-ci nient en bloc avoir parlé aux médias. Face caméra, le batteur du groupe, Denis Barthes, et son bassiste, Jean-Paul Roy, ont condamné l’article, et exigé des excuses.

Nous demandons à la direction de la revue de nous présenter des excuses dans les plus brefs délais, pour tout ce qui est dit dans cet article. Cet article fait état d’un mystérieux membre de Noir Désir qui s’exprimerait sous couvert d’anonymat. Nous sommes clairement mis en cause dans ces propos. Nous réfutons totalement ce qui a été dit.

– Denis Barthes

Un message qui semblait désigner la source, Noir Désir étant composé de quatre membres et trois d’entre eux étant hors-jeu. Mais ainsi que le révèle Europe 1, le guitariste Serge Teyssot-Gay aurait à son tour réfuté être à l’origine des révélations dans un SMS transmis à l’avocat de Bertrand Cantat par la maison de disque de Noir Désir. Il n’en fallait pas plus à Antonin Lévy pour s’en prendre violemment au Point et à l’intégrité de son enquête.

Les propos prêtés à un ‘membre de Noir Désir’ par Le Point sont donc faux. Ce n’est qu’une des fausses imputations contenues dans cet article qui n’est fait que de calomnies dénuées de tout fondement.

– Antonin Lévy

Des calomnies sans fondement, l’enquête réalisée par Anne-Sophie Jahn ? Le directeur du Point, Etienne Gernelle, réfute ces accusations.

Et d’affirmer maintenir « l’intégralité de l’enquête, chaque mot chaque lettre ». Si Bertrand Cantat a été reconnu coupable de la mort de Marie Trintignant, il se met ici dans la peau de la victime, affirmant qu’il s’agit de « diffamation ou injure » à son encontre. L’identité du mystérieux ex-membre de Noir Désir qui a parlé au Point est quant à elle pour l’instant always lost in the sea

CIM Internet