Paris Match Belgique

Le Tokyo cyber-punk du futur existe déjà pour le photographe Alex Knight

Designer le jour, photographe la nuit, Alex Knight s'est installé à Tokyo il y a trois ans. | © Alex Knight

Photographie

À la nuit tombée, Alex Knight s’infiltre dans les petites ruelles tokyoïtes pour capturer leur atmosphère sombre et futuriste.

 

Des néons qui grésillent dans une nuit de lumières, des ruelles rétro-futuristes et des ombres furtives qui s’échappent des buildings : les images convoquent sans appel les scènes les plus mémorables du film Blade Runner ou du manga Ghost in the Shell – également adapté en 2017 au cinéma. À travers la lentille de l’Australien Alex Knight, Tokyo se métamorphose pour offrir une vision d’un avenir probablement dystopique, où le réel serait piégé par les nouvelles technologies.

©Alex Knight

Lire aussi > Dystopie : Pourquoi « un monde pire que le nôtre » nous fascine-t-il tant ?

« Quand je marche dans la rue, c’est tout ce que je vois », confie le photographe. « Les publicités qui vous hurlent dessus à chaque angle et les immeubles qui courent jusqu’aux nuages : le constraste entre le Japon traditionnel et celui du futur crée une atmosphère incroyable. La grosse différence, c’est que c’est très propre et qu’on est en sécurité ici. Les films cyberpunk ne le sont pas tant que ça ».

Sombre science-fiction

Et pourtant, ce sont ces œuvres qui hantent son regard, et plus tard, son logiciel de retouches, où ce designer installé à Tokyo depuis presque trois ans donne une attention toute particulière aux atmosphères lumineuses de ces images. « J’aime la science-fiction rugueuse et sombre. J’imagine des lieux comme ceux de Blade Runner, les lunes de Expanse, les planètes éloignées de Firefly ou Cowboy Bebop quand je retouche mes photos », explique Alex Knight, qui s’est installé dans la ville pour sa culture et sa scène « start up ».

Mais là où son talent s’exprime probablement le mieux, c’est lorsqu’il traverse la capitale japonaise de nuit. « Quand le soleil se couche et que les gens s’extirpent de leur travail pour rejoindre leur écran, toute l’atmosphère change. Tout le monde travaille vraiment dur ici, donc la nuit est le moment où l’on peut se relaxer. Profiter un petit peu. Il n’y a rien de mieux que de flâner dans les ruelles et trouver ces trésors, remplis d’énergie ».

Lire aussi > Charles-Edouard Bouée : « L’intelligence artificielle va bouleverser le monde »

Tokyo dans ses habits d’hiver

Durant l’une de ses dernières séances, Alex Knight a capturé Tokyo sous la neige : des images plutôt rares, dès lors que les flocons ne s’attardent pas souvent sur la ville. « C’est clairement un évènement », assure le photographe. Et ses images l’attestent.

CIM Internet