Paris Match Belgique

Projet Maurice : une série de photos pour immortaliser l’oubli

Avec son Projet Maurice, Charlotte Abramow porte un regard empreint de tendresse sur son père

Photographie

Mon père ce héros : pour Charlotte Abramow, plus que le poids des mots, l’adage s’incarne via le choc des photos. Celles, bouleversantes et oniriques, qu’elle a pris de son père, Maurice. Une série photos comme une déclaration d’amour, pour capturer le retour à la vie d’un père qu’elle a cru avoir perdu. 

Plus qu’une série de photos, une déclaration – Charlotte Abramow

Maurice Abramow a vécu un destin hors du commun. Enfant, il a dû se cacher pour échapper à la Shoah. Adulte, il a choisi de se consacrer à la médecine, devenant un néphrologue de renom et un professeur respecté de l’ULB. Avant de se consacrer tout entier à sa fille, Charlotte, qui avait trois ans seulement quand il a pris sa retraite. Une relation complice et fusionnelle, jusqu’au drame.

Arrêt sur image

« En 2011, alors qui’l était en parfaite santé et en grande forme, on lui a diagnostiqué un cancer du cardia, la jonction entre l’oesophage et l’estomac. J’avais 17 ans quand nous avons appris la nouvelle. Après trois mois de chimiothérapie où il restait terré dans un silence angoissant, les médecins ont enfin pu l’opérer. L’opération s’est bien passée, mais les médecins se sont rendus compte trop tard qu’il était allergique à un des médicaments administrés. Cela a entrainé un choc pulmonaire grave et plusieurs arrêts cardiaques, après quoi il est tombé dans le coma pendant 1 mois et demi » raconte Charlotte.

Lire aussi : Le célèbre photographe Steve McCurry s’expose à Bruxelles

Une longue convalescence

« Lorsque Maurice s’est réveillé, il était très amaigri et savait à peine parler. Il a fallu des mois de rééducation avant qu’il ne revienne vivre à la maison à l’été 2012. avec ma mère, nous avons dû tout lui réapprendre. Il avait une légère paralysie des mains et n’exprimait aucun besoin, il fallait donc les deviner et les anticiper. Il était totalement dépendant et ne savait pas rester sans surveillance. A l’été 2014, un week-end à la mer avec mes parents fut l’occasion d’un véritable renouveau pour Maurice ».

Lire aussi : Une exposition dédiée à Pierre & Gilles au Musée d’Ixelles

Abstraction et diffraction

Admirative du parcours de son père, fière de ses progrès, touchée par sa fragilité, Charlotte Abramow a voulu capturer l’homme qu’il est aujourd’hui. Un shooting divisé en deux séries.
D’un côté, Diffraction, une interprétation visuelle de la vision du monde de Maurice depuis son opération. Rupture avec la réalité, abstraction: un entre-deux représenté par des miroirs déformants et des collages. De l’autre, Entre l’Est et l’Ouest, une série de mises en scènes poétiques de l’homme que Maurice est devenu.

Lire aussi : Le photographe phare de Benetto en visite à Liège

Un livre et une expo

Le projet, qui a vu le jour grâce au crowdfunding, est en phase de finalisation : une exposition et un livre sont prévus avec les clichés réalisés.
Et Maurice, lui ? Ainsi que Charlotte l’a confié à ELLE, « Quand ma mère lui a montré la vidéo de présentation du projet et que j’ai eu  mon père au téléphone, il m’a dit texto cette phrase que j’ai écrite sur le champ pour m’en souvenir car elle m’a beaucoup émue :  « Je trouve que c’est formidable, je trouve qu’il n’y a rien de mieux sur Terre. Grâce à toi je vais bien ». Objectif atteint.

 

Charlotte Abramow
CIM Internet