Paris Match Belgique

Le meilleur de Steve McCurry est exposé cet été en Belgique

Plus de 200 photographies du monde entier sont exposées dans "The World of Steve McCurry" | © M. Debauche

Photographie

Cet été, Le monde de Steve McCurry (« The World of Steve McCurry ») est exposé à travers quelques 200 clichés au Waagnatie d’Anvers.

 

On ne présente plus Steve McCurry. Photographe internationalement reconnu, il a construit sa carrière sur des reportages en zone de conflit. De l’Inde à l’Afghanistan en passant par le Yemen, le lauréat 1980 du prix Robert Capa Gold Medal a voyagé pendant près de 40 ans. Publié notamment dans le National Geographic Magazine, le Time ou encore Life, il se dote d’une notoriété internationale en 1985, lorsque le portait qu’il a réalisé d’une réfugiée Afghane est repris comme couverture par le National Georgraphic. Le cliché fait le tour du monde, et devient de symbole de l’Afghanistan en Occident.

Steve McCurry a photographié cette jeune fille dans un camp de réfugiés pakistanais de Peshawar, en Afghanistan. © M. Debauche

Le travail de Steve McCurry raconte la misère, la guerre et les drames à travers les humains qui les vivent. L’Homme fait toujours partie de ces récits, même s’il n’en est qu’un spectateur ou qu’une victime. La photographie McCurry est émouvante et capture des instants de vie que l’on voudrait parfois vouloir oublier.

Lire aussi > Les plus belles photos du Wildlife Photographer of the Year 2020 viennent d’être dévoilées

Les quatre décennies de carrière du photographe sont aujourd’hui présentées d’après 200 des clichés les plus marquants de sa carrière, imprimés sur grand format. En 2017, l’exposition « The World of Steve McCurry » avait attiré plus de 100 000 visiteurs à Bruxelles. Quatre ans plus tard, elle pose à nouveau ses valises en Belgique, à Anvers, dans le hal 1 de la Waagnatie.

Steve McCurry a réalisé énormément de portraits, beaucoup sont présentés dans l’exposition. © M. Debauche

Les clichés les plus célèbres de l’Américain, ainsi que quelques inédits, sont mis en avant dans une salle spacieuse et ombragée dans laquelle les visiteurs viennent les admirer. L’exposition produite par Biba Giachetti débute sur une sélection de quelques photographies noir et blanc, pour passer ensuite à ce qui a construit la réputation de McCurry : la photographie couleur.

Dès les premiers pas dans cette exposition, le spectateur voyage dans le monde de McCurry. © M. Debauche

La visite guidée par McCurry lui-même

Le spectateur peut choisir d’être guidé par un audioguide lors de sa visite. Steve McCurry en personne (si l’on choisit le guide en anglais, si pas, la lecture est effectuée par un traducteur) raconte l’histoire de ses clichés les plus marquants. Il nous partage ses regrets, ses satisfactions, mais aussi la manière dont il a pris ses clichés et comment il a établit le contact avec certaines personnes dont il a réalisé le portrait. McCurry a rencontré énormément de monde durant ses voyages et pris d’autant plus de photos, il a énormément de choses à nous raconter et profite donc de cette exposition pour partager son vécu.

Lors de l’exposition, nous passons du noir et blanc au portrait, puis aux scènes en mouvement. Les 200 clichés synthétisent assez bien le travail du photographe américain. © M. Debauche

Découvrir les clichés les plus marquants de la carrière de McCurry et se voir faire raconter leur histoire par le photographe lui-même, est l’expérience que propose « The World of Steve McCurry ». Un instant qui permet de mieux comprendre le travail de photographe à travers ses enjeux et son quotidien, à vivre jusqu’au 10 octobre, à la Waagnatie (Plus d’informations).

CIM Internet