Paris Match Belgique

Le photographe phare de Benetton en visite à Liège

Oliviero Toscani a révolutionné le monde de la publicité

Photographie

Son esthétique choc et ses clichés dépouillés ont marqué les 90s, attirant l’attention sur l’épidémie du SIDA ou le racisme sous couvert de faire de la pub pour Benetton. Un parcours atypique et engagé, à découvrir à la Cité Miroir, à Liège. 

 

Un père étreignant son fils sidéen à l’agonie. Le baiser interdit d’un curé et d’une bonne soeur. L’uniforme ensanglanté d’un soldat. Les campagnes imaginées par Oliviero Toscani sont tantôt provocantes, tantôt joyeuses, à l’image de son cliché d’enfants d’ethnies différentes tirant la langue, mais ses photos ne laissent jamais indifférent.

Dénonçant en images les travers d’une époque à la dérive, il a abordé des thèmes aussi durs que l’épidémie du SIDA, l’exode des réfugiés ou encore le racisme dans des campagnes pour Benetton. Une approche à contre-courant des clichés léchés proposés par d’autres marques, qui a contribué à décupler l’impact de chacune de ses campagnes.

Oscillant toujours entre l’amour et la violence, la beauté et la noirceur, son travail a l’élégance d’être furieusement citoyen sans imposer sa morale : libre à celui qui le regarde d’en retirer ses propres messages. Ceux qui voudraient connaître le sens caché des clichés d’Oliviero Toscani pourront toutefois saisir l’opportunité de lui poser leurs questions à Liège.
Le photographe est en effet l’invité d’une rencontre-débat le 10 mars prochain à la Cité Miroir, dans le cadre du festival Medialand.
L’occasion d’allier le poids des mots au choc des photos.

CIM Internet