Paris Match Belgique

Souffrance animale dans « Koh-Lanta » : Denis Brogniart répond aux accusations de Peta

Denis Brogniart, Koh-Lanta

"Il faut arrêter" pour l'animateur. | © Belga Image

Programmes télé

Au micro de Sud Radio jeudi, Denis Brogniart a réagi à la demande de l’association Peta, qui a réclamé à TF1 de ne plus diffuser des images de souffrance animale après plusieurs séquences de pêche dans le premier épisode de la saison 22 de «Koh-Lanta».

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Au micro de Sud Radio jeudi, Denis Brogniart a réagi à la demande de l’association Peta, qui a réclamé à TF1 de ne plus diffuser des images de souffrance animale après plusieurs séquences de pêche dans le premier épisode de la saison 22 de «Koh-Lanta».

Arrêter de diffuser des images de pêche dans «Koh-Lanta»? C’est impensable selon Denis Brogniart. Jeudi, l’animateur du jeu d’aventure de TF1 -qui a fait son retour vendredi dernier pour une 22ème saison- a été invité au micro de Sud Radio à réagir au courrier envoyé par Peta au PDG de la chaîne, qui réclame que des scènes de souffrance animale ne soient plus montrées dans l’émission.

Lire aussi > Koh-Lanta : Cette énorme boulette de la production en dit long sur une candidate

Cette demande a été formulée après plusieurs séquences où l’on voyait le candidat rouge Arnaud faire plusieurs tentatives pour pêcher des animaux pour nourrir son camp. Après avoir échoué à attraper des raies en les visant avec une machette, il avait ensuite piétiné une murène qui lui avait, elle aussi, finalement glissé entre les doigts. Dans sa lettre, l’association de défense des animaux a dénoncé des «scènes écœurantes», des «actes de cruauté» et une «violence gratuite et néfaste».

«Est-ce que vous pensez que le pêcheur à la ligne lorsqu’il prend avec un hameçon un poisson il le fait sans faire « souffrir » un peu le poisson ?» , a réagi Denis Brogniart jeudi. «À un moment, faut arrêter ça. On est dans une émission où les candidats n’ont rien et on leur dit : servez-vous du milieu naturel, pour vivre et continuer à vivre dans cette aventure» , a-t-il ajouté, soulignant que «bien souvent» dans le programme, «l’animal est bien plus fort que l’homme». «La murène, Arnaud, il a beau avoir essayé de l’attraper avec ses pieds, elle s’est carapaté et elle a retrouvé la mer sans aucun problème» , a-t-il rappelé au sujet de la scène diffusée vendredi.

« Ils ne pêchent pas pour le plaisir de pêcher »

Denis Brogniart a poursuivi en affirmant que ces scènes de chasse et pêche font partie du quotidien des aventuriers et que c’est uniquement pour cette raison qu’elles sont montrées à l’écran. «On ne fait pas le show, Koh-Lanta, c’est montrer ce qu’il se passe. Et effectivement, la recherche de nourriture, ça fait partie de l’émission, a-t-il complété. «Ils ne pêchent pas pour le plaisir de pêcher (…), c’était pour manger» .

Il a conclu sur le sujet : «Il n’y a pas de théâtralisation, ni d’objectif de montrer des scènes de tortures. Il y a à montrer la vie et la survie de ces gens qui vivent « Koh-Lanta » dans le plus grand des dénuements.»

CIM Internet