Paris Match Belgique

À la télé ce soir : Un drame magistral réunissant Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts

de rouille et d'os

Extrait du film "De rouille et d'os" avec Marion Cottilard et Matthias Schoenaerts | © UGC Distribution.

Programmes télé

Bon, on vous l’accorde, il y a programme plus réjouissant pour un dimanche soir. Mais difficile quand même de faire l’impasse sur une Jacques Audiard…

 

Pour voir l’intégralité de votre programme télé, rendez-vous sur la grille Paris Match Belgique.

Ce dimanche 23 mai, la chaîne Arte diffusera un film coup de poing avec Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts : De rouille et d’os. Sorti en 2012, ce drame de deux heures est une adaptation du recueil de nouvelles de Craig Davidson, Un goût de rouille et d’os, publié en septembre 2005. Le film est une consécration pour Matthias Schoenaerts, déjà révélé dans le génialissime Bullhead. L’acteur a d’ailleurs subi une grosse transformation physique afin de prendre du muscle et du poids pour la crédibilité de son personnage.

Lire aussi > Contre la censure, Marion Cotillard publie un rare cliché d’elle en train d’allaiter

Marion Cotillard, quant à elle, tournait en parallèle The Dark Knight Rises de Christopher Nolan. Pour rendre son amputation dans le film réaliste, Jacques Audiard a eu recours à des effets spéciaux numériques. Elle portait des hautes genouillères pour permettre à l’équipe de montage d’effacer ses tibias par ordinateur. La principale difficulté ? Recréer ce qu’il y avait autour des jambes de l’actrice.

De rouille et d’os, ce dimanche 23 mai à 20h55 sur Arte Belgique.

Synopsis :

Ça commence dans le Nord.
Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau.
A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone.
Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose.
Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau.
Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses jambes et pas mal d’illusions.
Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

Bande-annonce :

CIM Internet