Paris Match Belgique

30 ans après son vol, une toile de Chagall retrouve ses propriétaires

L'oeuvre intitulée "Othello et Desdémone" a été réalisée en 1911 à Paris par l'artiste né en Biélorussie et naturalisé français Marc Chagall. | © Handout / FBI / AFP

Art et Scène

Volée il y a trois décennies, une toile de Marc Chagall est restée pendant des années dans un grenier de l’État du Maryland, à défaut d’avoir trouver de nouveaux propriétaires.

 

Triste sort, pour une oeuvre d’art, que de terminer sa vie au fond d’une boîte. Et c’est bien ce qui aurait pu arriver à l’une des toiles de Marc Chagall, volée il y a près de 30 ans à New York.

Réalisée en 1911 à Paris par l’artiste né en Biélorussie et naturalisé français, l’oeuvre intitulée « Othello et Desdémone » a passé des années dans une boîte grossière avant de retrouver les descendants de ses propriétaires, a annoncé ce jeudi 12 avril la police fédérale américaine. Dérobée il y a trois décennies à New York, son receleur n’ai jamais parvenu à se défaire de l’oeuvre et l’avait donc stocké dans un grenier de l’État du Maryland. L’an dernier, lors d’une dernière tentative, le détenteur a essayé de vendre le tableau à un galeriste de Washington, qui a eu des soupçons et a prévenu la police.

Dur à refourguer

La peinture avait été achetée dans les années 1920 par un couple, Ernest et Rose Heller, qui l’avaient exposée dans leur appartement situé dans le quartier cossu de l’Upper East Side, à Manhattan. À leur retour d’un séjour de vacances en 1988, ils avaient retrouvé leur logement cambriolé et plusieurs de leurs oeuvres d’art envolées, dont « Othello et Desdémone », personnages célébrés dans la dramaturgie de Shakespeare.

Lire aussi > Un visiteur pulvérise une œuvre de Jeff Koons le dernier jour de son exposition

L’enquête a établi que le voleur était un ouvrier qui avait accès à l’immeuble des Heller, aujourd’hui décédés. Le malfaiteur avait confié la toile à un homme habitant le Maryland, qui était censé connaître un acheteur potentiel. Mais la transaction n’a jamais pu se faire et le Chagall est resté dans le Maryland.

« Les oeuvres d’art connues et bien répertoriées sont très difficiles à refourguer après avoir été volées », a souligné Tim Carpenter, un agent spécial du FBI spécialisé dans le marché de l’art. En raison de la prescription pénale dans cette affaire, ni le receleur ni le voleur ne seront poursuivis. Le second a toutefois été condamné à de la prison pour des vols commis dans d’autres appartements.

 

– Avec Belga

 

CIM Internet