Paris Match Belgique

Ommegang 2018 : Annie Cordy et Pierre Kroll à l’honneur

Annie Cordy et Pierre Kroll ont répondu présent pour cette édition de l'Ommegang. | © DR

Art et Scène

Invitée d’honneur exceptionnelle, célébrée par l’Ommegang et par la Ville de Bruxelles, Annie Cordy fête ses 90 ans de la plus jolie des manières : sur la Grand-Place de sa ville tant aimée. Pour Pierre Kroll, le défi s’avère inédit, mais follement séduisant : le dessinateur et caricaturiste subtil et drôle, projettera ses croquis en direct de l’Ommegang. Rencontres.

Annie Cordy : Belgique chérie

Paris-Match. Que ressentez-vous à l’idée de célébrer les 90 ans de l’asbl Ommegang et votre propre anniversaire dans le cadre d’une telle manifestation ?
Annie Cordy. Ce sera un plaisir de fêter en même temps nos deux anniversaires. Youpee waouw… Je n’aurais jamais pensé célébrer une décennie de cette façon, quel souvenir ce sera ! Je pourrai profiter de cette magnifique manifestation et lirai un texte, une déclaration d’amour à ma ville. Lorsque j’ai enregistré le documentaire « Moi Belgique », j’ai pris énormément de plaisir à découvrir mon pays comme je ne l’aurais jamais découvert dans mes livres scolaires, et à partager avec le plus grand nombre possible ce récit formidable. J’aime raconter des histoires et raconter l’Histoire avec un grand H m’a passionnée, j’y ai mis tout mon cœur. L’Ommegang est un évènement hors du commun et hors du temps, je suis heureuse d’y participer pour cette édition 2018, je pourrai enfin dire « j’y étais ». C’est un honneur et un grand plaisir, car avant d’être artiste, je suis belge !

La Grand-Place est-elle un de vos lieux préférés à Bruxelles ?
Enfant, j’y allais au marché matinal avec ma maman, à l’époque je ne réalisais pas la magie du lieu. Depuis, j’ai de beaux souvenirs sur cette place. Enfin, dites, prévoyez quelques pages si je dois vous raconter MA Grand-Place !

Quelques mots pour définir Bruxelles et la Belgique ?
Bruxelles c’est ma jeunesse, mes racines, ma tendresse. J’y reviens toujours avec autant de joie. Je vis en France. La France est devenue mon Pays, la Belgique est ma patrie !

Lire aussi > Pierre Kroll rassemble 1000 dessins dans un recueil à l’humour mordant

Pierre Kroll : croquer Charles Quint

« J’ai été très surpris par cette demande puisque je ne suis pas bruxellois. L’idée est que je réalise des dessins en direct, comme je le fais durant mes spectacles. La proposition est originale car je ne pense pas qu’il existait des dessinateurs humoristiques du temps de Charles Quint ! Je suis très excité à la pensée de dessiner Charles Quint avec sa cour, comme je dessine les personnalités politiques ou le roi. Je ne peux pas trop vous en dire sur le contenu des dessins puisque ce sera une réelle improvisation. Cependant, je vais évidemment me documenter sur la cour de Charles Quint et les différentes phases de cette reconstitution. De toute façon, j’adore le côté historique mais décalé de l’Ommegang, il faut être belge pour organiser un tel événement ! J’ai choisi mon costume, il est très beau. J’ai juste l’impression de prendre la place d’un mannequin dans un musée. Attention, il y a du mauve dans ce costume, j’espère qu’on ne m’en tiendra pas rigueur à Liège ! »

On a souvent dit de moi que j’étais le fou du roi

Conjuguant touche de modernité et ton impertinent, Kroll s’y entend pour croquer les personnalités les plus éminentes : « On a souvent dit de moi que j’étais le fou du roi puisque j’ai beaucoup dessiné Albert II. Reste que j’ai beaucoup de respect pour le folklore et les traditions, il y a du sacré dans le folklore. L’auto-dérision n’est pas incompatible avec le respect. Le dessin m’ouvre des possibilités insoupçonnables, je n’aurais jamais imaginé dessiner, un jour, durant l’Ommegang. »

Un dessin de Pierre Kroll pour l’Ommegang 2018.
CIM Internet