Le sourire énigmatique de Mona Lisa expliqué par la médecine

Mona Lisa

Foule au musée du Louvre en 2011. | © EPA/HORACIO VILLALOBOS

Art et Scène

Le tableau le plus célèbre de Léonard de Vinci ne cesse d’agiter la science. De nombreux chercheurs ont tenté de trouver une explication logique au sourire énigmatique de Mona Lisa. Chinoise, heureuse, enceinte : les théories sont multiples. Aujourd’hui, des médecins se sont eux-aussi penchés sur le sourire le plus célèbre de l’histoire. Conclusion : le sourire de la Joconde serait celui d’une femme malade. 

 

Regardant au delà du sourire fascinant de Mona Lisa, des médecins américains ont trouvé une explication inédite au visage du modèle le plus célèbre de Léonard de Vinci, qu’ils ont publiée en septembre dans la revue Mayo Clinic Proceedings. Peau jaunâtre, visage légèrement gonflé, chevelure clairsemée et grosseurs au niveau des yeux et dans le cou : pour ces derniers, le dessin dépeint les symptômes évidents d’une maladie, l’hypothyroïdie. La pathologie est généralement la « conséquence d’une production d’hormones insuffisante par la glande thyroïde », et touche principalement les femmes.

Lire aussi  > « Monabilla Lisa » : Un artiste transforme Nabilla en chef d’oeuvre

Imperfections de la maladie : à l’origine de la mystérieuse réalité et du charme de l’œuvre

Ce n’est pas la première fois que la Joconde est passée au crible des médecins. Il y a quelques années, des chercheurs avaient supposé que la muse de Da Vinci avait souffert d’une hyperlipidémie familiale et d’une athérosclérose prématurée. Thèse rejetée par la communauté scientifique compte tenu du fait que Mona Lisa avait vécu jusqu’à l’âge de 63 ans. Aujourd’hui, des médecins suggèrent une maladie plus plausible : « L’énigme de la “Mona Lisa” peut être résolue par un simple diagnostic médical d’une maladie liée à l’hypothyroïdie », a expliqué le Dr Mandeep Mehra, directeur médical du centre cardiaque et vasculaire de l’hôpital Brigham and Women’s à Boston. Concluant dans sa recherche, citée par Sciencepost, qu’ « À bien des égards, c’est l’attrait des imperfections de la maladie qui donne à ce chef-d’œuvre sa mystérieuse réalité et son charme ».

Mona Lisa
©  Belga

Lire aussi > Derrière le mystérieux sourire de Mona Lisa

Conséquence d’un accouchement

La pathologie désigne une production insuffisante d’hormones par la glande thyroïde pour répondre aux besoins de l’organisme. S’ensuit un désordre hormonal produisant de nombreux symptômes dont certains sont directement observables sur Mona Lisa : peau pâle, cheveux clairsemés, manque de sourcils ou encore un cou particulièrement gonflé. Enfin, une faiblesse musculaire – aussi symptomatique de la maladie – pouvant conduire “à un sourire moins pleinement épanoui »,  concluent les chercheurs. En outre, il est connu que Lisa Gherardini – la femme d’un riche marchand florentin, modèle du tableau – avait accouché quelques semaines avant la réalisation de son emblématique portrait. Or, une grossesse est un élément déclencheur connu de la maladie. Le mystère derrière sourire de la Joconde, enfin résolu ? Pas si sûr. En effet, dans leur étude, les médecins admettent également que les symptômes pourraient être attribuables à d’autres causes : l’âge du tableau, ou des techniques innovantes explorées par le génie. Le mystère du sourire de Mona Lisa continuera donc (très) certainement de faire parler de lui.

CIM Internet