Paris Match Belgique

Kings of Comedy Club : Guillermo Guiz et Alex Vizorek s’associent pour stimuler le stand-up à Bruxelles

guillermo guiz alex vizorek kings of comedy

Un duo de choc vient s'ajouter à l'équipe du "Kings of Comedy Club". | © AFP / JOEL SAGET - OLYMPIAPROD / THOMAS BRAUT.

Art et Scène

Des noms prestigieux du stand-up vont venir fouler la scène de la petite salle bruxelloise. Du gros plaisir en perspective.

Lenny Bruce, Miles Bennet ou encore Mort Sahl. Ces noms ne vous disent probablement rien mais ils sont les premiers « stand-up comedians » américains. Des véritables bêtes de scène qui ont inventé et popularisé le stand-up au milieu du vingtième siècle. L’humoriste commence alors à s’adresser directement à son public, au travers d’observations du quotidien, de réflexions ou d’anecdotes. En roue libre, souvent, et cherchant la plupart du temps à tourner en dérision nos comportements et habitudes, le maître de cérémonie n’a qu’un seul but : nous faire rire, loin des tracas de notre journée passée. Le genre a depuis conquis une bonne partie du globe, s’exportant dans nombre de cafés théâtres et se pratiquant au sein de ce que l’on appelle communément des « scènes ouvertes » ou « plateaux ». Le genre veut maintenant s’imposer dans notre capitale, sous l’impulsion de nos deux plus brillants « stand-up comedians » ayant conquis Paris : Guillermo Guiz et Alex Vizorek.

Lire aussi > Bibot Distinguée : Le monologue du popotin

Une association évidente

© Kings of Comedy Club.

« À Paris ça foisonne. Il y a des scènes ouvertes partout, des cafés théâtres, des plateaux d’humoristes où les plus jeunes peuvent s’aguerrir et les plus expérimentés vont tester des nouvelles choses. À Bruxelles, c’est plus compliqué », constate Guillermo Guiz, rencontré en marge de sa « Carte Blanche » au Kings of Comedy Club, le seul établissement bruxellois dédié au stand-up. Étoile montante de l’humour à la belge, officiant sur France Inter dans « La Bande originale« , Guillermo vient de lancer la deuxième saison de sa série Le Roi de la Vanne sur Canal+ et tourne aux quatre coins de la francophonie avec son spectacle « Guillermo Guiz a un bon fond ». L’été passé, après un coup de fil de son ami Alex Vizorek, lui aussi fier représentant du royaume dans la sphère parisienne avec l’émission Par Jupiter !, ses chroniques chez Thierry Ardisson et son spectacle « Alex Vizorek est une oeuvre d’art », la décision est prise : les deux complices s’associent et rejoignent la bande aux manettes du « Kings ».

Des gros noms à venir ces prochains mois.

« C’était comme une évidence pour nous. Quand j’ai commencé à faire du stand-up, c’est le ‘Kings’ qui me produisait. Et pour Guillermo, c’est aussi ici que tout a commencé lorsqu’il a remporté le concours ‘Next Prince of Comedy’ », détaille Alex Vizorek, qui insiste sur l’aspect naturel de cette nouvelle aventure. L’objectif du duo est d’instaurer une « nouvelle dynamique » au sein du lieu, de proposer des « territoires disponibles propices aux jeunes pousses », dixit Guillermo, et également d’y inviter, pourquoi pas, des noms bien plus connus grâce à leurs carnets d’adresses. « Ce serait génial d’avoir un Gad Elmaleh pour vingt minutes en scène ouverte. C’est sûr, il y aura des gros noms à venir ces prochains mois », annonce Alex, exalté par les projets futurs.

Un espace créatif où chacun y trouvera son compte

Capture d’écran Instagram / @_gguizzzz_.

Et la machine est déjà en marche. Tous les lundis soirs depuis quelques semaines, Guillermo Guiz propose sa « Carte Blanche » au « Kings », déjà complète jusque fin décembre mais qui reprendra de plus belle dés le 7 janvier. Pour un prix imbattable, on s’installe confortablement dans le petit café théâtre, savourant un cocktail et des mets succulents. Guillermo lance les festivités, teste des nouvelles histoires pour son prochain spectacle en rodage, interagit avec le public et lance ses « guests » du soir. Car à chaque fois, trois ou quatre humoristes invités par notre hôte viennent égayer la soirée de leurs performances. À cette occasion, nous avons droit à un très joli plateau : Pablo Andres, Kody, la talentueuse Emilie Croon et Certe Mathurin. Ce qu’on apprécie surtout, c’est le côté « à la cool », très détendu et sans prétention de la soirée. Une ambiance bon enfant s’en dégage. On croise les artistes à l’entrée de la salle. Et en l’espace de deux heures, on se retrouve embarqué dans une ambiance feutrée, presque comme dans un club de jazz, le jazz en moins et les nombreuses vannes en plus. Véritable espace de création, cette « Carte Blanche » mixe les histoires absurdes et hilarantes de Kody, l’auto-dérision devenue véritable marque de fabrique de Guillermo [la salle explose lorsqu’il nous raconte ses pittoresques vacances à Ibiza], ou le style tout en finesse de Certe Mathurin. Il y en a pour tous les goûts et c’est bien là que le show fait mouche : chacun y trouvera des histoires qui le toucheront.

Lire aussi > Gad Elmaleh, Jamel Debbouze… Le monde du stand-up français plagierait à tour de bras

Développer la culture du stand-up à Bruxelles

« On veut habituer le public bruxellois à voir toutes les étapes du stand-up. Aussi bien le jeune humoriste qui n’a pas encore les bonnes punchlines mais chez qui on décèle un potentiel intéressant que des pointures aguerries qui font hurler les salles », détaille Guillermo, insistant sur le côté « grande famille de l’humour, en Belgique et ailleurs » et heureux de collaborer « avec les potes tous les lundis ». À l’instar du Paname et du One More Joke à Paris, des clubs ou le stand-up est mis à l’honneur quasi tous les jours sur plusieurs créneaux horaires, le « Kings » a vocation à faire de même et se veut être un « laboratoire », un plateau où se croisent des humoristes de tous les horizons, au sein duquel la créativité est en ébullition. Une initiative salvatrice pour une Bruxelles qui manque cruellement d’endroits voués au rire. 

CIM Internet