Théâtre : La culture bruxelloise pleure le départ de Roland Mahauden

Théâtre : La culture bruxelloise pleure le départ de Roland Mahauden

Roland Mahaudem

Militant pour l'accès de tous à la culture, il a par ailleurs fondé en 1999 avec la comédienne Isabelle Paternotte l'asbl Article 27. | © BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

Art et Scène

L’ancien directeur et vice-président du Théâtre de Poche, Roland Mahauden, est décédé à l’âge de 76 ans ce vendredi entouré des siens. « C’est toute une époque qui s’éteint », regrette l’institution culturelle bruxelloise. Résolument progressiste, il avait co-fondé l’asbl Article 27 pour faciliter l’accès des plus démunis à la culture.

 

Roland Mahauden a dirigé le Théâtre de Poche, dans le Bois de la Cambre, pendant 20 ans. « Ses pratiques étaient celles des pirates et des corsaires », il était guidé par « l’intuition, rien que l’intuition » pour dénicher les trésors comme Les Monologues du Vagin d’Eve Ensler, Transpotting d’Irvine Welsh ou encore le Colonel Oiseau de Hristo Boytchev. « Ses équipages étaient parfois composés de gueules cassées auxquelles il offrait son théâtre, ses fêtes et sa maison », se rappelle l’actuel directeur du théâtre, Olivier Blin.

Lire aussi > Monstre du théâtre, Jean Piat s’en est allé

Un homme à part

Roland Mahauden laissera le souvenir d’un homme à part dans le milieu des arts de la scène. « Là où les directeurs de théâtre d’aujourd’hui se revendiquent de diplômes en théâtre ou en gestion culturelle, lui s’était fait sur le tas. Tour à tour instructeur, para-commando, iconoclaste, réalisateur, cascadeur, organisateur de ballet et éternel voyageur… Un parcours qui lui donnait une formidable singularité, voire un état poétique, que nous admirions », écrit son équipe.

Roland Mahauden
BELGA PHOTO/Daniel WILLAM

Militant pour l’accès de tous à la culture, il a par ailleurs fondé en 1999 avec la comédienne Isabelle Paternotte l’asbl Article 27. Celle-ci permet aux moins nantis d’assister à des spectacles pour 1,25 euro, 50 francs belges à l’époque, soit le prix d’un pain. « La culture est le lien social fondamental qui doit être accessible à tous. Le nier c’est parachever au bulldozer les fossés d’exclusion déjà existants », écrivait-il dans le plaidoyer fondateur de l’asbl.

Lire aussi > Le comédien Robert Hirsch avait le théâtre dans la peau

Pour l’échevine de la Culture à Bruxelles, Karine Lalieux, Roland Mahauden avait « une place singulière » dans le paysage théâtral. « Il a fait rayonner le Théâtre de Poche et lui a donné ses lettres de noblesse. Son engagement et sa passion vont nous manquer », a-t-elle souligné dans un communiqué.

Avec Belga 

CIM Internet