Paris Match Belgique

En Israël, la statue du « McJesus » est accusée de blasphème

mcjesus

Image d'illustration. | © BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ

Art et Scène

Intitulée « McJesus », l’oeuvre représentant le clown de McDonald’s crucifié comme Jésus lors d’une exposition du musée de Haïfa a déclenché les foudres des chrétiens en Israël.

Une oeuvre qui ne passe pas en Terre Sainte. Exposé au musée d’art de Haïfa dans le nord d’Israël, le « McJesus » du Finlandais Jani Leinonen a provoqué la colère des chrétiens qui l’accusent d’être « blasphématoire », selon Marianne. Le célèbre clown de la chaîne McDonald’s crucifié est accompagné d’une autre oeuvre controversée : une figurine représentant Jésus sous la forme d’une poupée Ken crucifiée et souriante. Il n’en fallait pas plus pour déclencher les foudres des membres de la petite communauté chrétienne locale.

Vendredi dernier, lors d’un rassemblement devant le musée pour exiger le retrait de ces deux oeuvres, trois policiers ont été blessés par des jets de pierres et, ces derniers jours, le bâtiment a été la cible de deux cocktails Molotov.

Lire aussi > Vivre au coeur d’une oeuvre d’art dans la ferme d’American Gothic

« En Israël, de telles expositions contre les musulmans et les juifs seraient taboues »

Ces deux oeuvres font partie d’une exposition intitulée « Sacred Goods (Biens Sacrés), qui questionne la religion et la foi dans une société consumériste. Mais ce message n’a pas plu. « Je comprends ce que veut transmettre le créateur, qui se définit lui-même comme un chrétien. L’église est aussi critique vis-à-vis de la société capitaliste qui voue un culte à l’argent et aux biens de consommation, mais pourquoi exprimer ce rejet en s’en prenant au symbole le plus sacré de la chrétienté ? Ce qui peut parfois être admis en Europe n’est absolument pas audible ici », a déclaré Agapious Abou Saada, un ecclésiastique local, selon le magazine français.

Selon le porte-parole de groupes chrétiens de Terre Sainte, Wadie Abou Nassar, 130 000 à 140 000 chrétiens vivent en Israël, membres de la minorité arabe qui représente presque 20% des plus de huit millions d’Israéliens. « En Israël, de telles expositions contre les musulmans et les juifs seraient taboues, mais contre les chrétiens, elles sont autorisées », a-t-il critiqué.

La surprise de l’artiste

Face à la polémique, l’artiste finlandais affirme que son « McJesus » a été exposé contre sa volonté. Fervent partisan du boycott d’Israël en soutien aux Palestiniens, Jani Leinonen affirme avoir exigé en septembre dernier que le musée retire son œuvre afin de « protester contre les violations des droits humains commises en Israël » et a réitéré sa demande à l’occasion de cette controverse. « Israël utilise ouvertement des expositions d’art comme celle-ci et la culture en général comme une forme de propagande pour blanchir ou justifier son régime d’occupation, de colonisation et d’apartheid contre le peuple palestinien », a-t-il écrit dans un communiqué à l’AFP lundi, cité par Huffington Post. De son côté, la direction du musée explique qu’elle ne tiendra pas compte des exigences de l’artiste, puisque l’œuvre controversée lui a été prêtée par une galerie privée.

Mots-clés:
Israël McDonalds christ
CIM Internet