Les Meilleurs de l’année 2018 : Cécile Djunga, une humoriste débordante d’énergie

Les Meilleurs de l’année 2018 : Cécile Djunga, une humoriste débordante d’énergie

Vidéo Art et Scène

Cécile Djunga a fait preuve d’intuition en appelant son spectacle « Presque Célèbre » ! À la fois Belge, black, femme et artiste, quand elle donne une claque aux clichés, on se prend une véritable bouffée de fraîcheur et de bonne humeur. Bravo !

Paris Match. Votre spectacle tourne particulièrement bien
Cécile Djunga. Oui, d’ailleurs j’ai été nominée pour ‘Presque Célèbre’ et j’en suis ravie… En plus, je le suis face à des copains. Je les connais tous les trois et ils font aussi partie de la jeune génération d’humoristes en Belgique.

Le stand-up est votre discipline préférée
L’humour est arrivé par hasard. J’ai d’abord suivi des cours de théâtre classique et de comédie musicale. Au départ, je ne me rendais pas forcément compte que je n’avais pas le physique de la jeune première. En tout cas pas celui auquel les gens s’attendent. J’ai commencé à écrire des sketchs inspirés de mes déboires. Et ça a marché !

Ce sont des humoristes qui vous ont repérée…
Exactement ! Grâce à Jamel Debbouze, j’ai participé au Jamel Comedy Club et à plusieurs festivals. En Belgique, j’ai été repérée par les Frères Taloche. J’ai eu le bonheur de gagner leur festival, ce qui m’a permis de voyager notamment au Marrakech du rire. De fil en aiguille, j’ai pris ma place dans l’univers du stand up et puis en télé.

Le stand-up est devenu très tendance…
Moi qui ai touché à d’autres choses comme le théâtre ou le chant, je peux vous dire que c’ est l’un des exercices les plus compliqués. Vous êtes seul sur scène et ne pouvez compter sur personne. Il y a de la place pour tout le monde. Plus qu’au cinéma où il faut d’avantage rentrer dans une case ! Chacun a son style, sa personnalité, et on a tous nos chances parce que nos univers sont différents. Aujourd’hui les gens consomment beaucoup d’humour !

Vous êtes ouverte à d’autres expériences ?
J’adore l’idée d’avoir plusieurs cordes à mon arc. J’aimerais refaire du théâtre, pas forcément dans le registre de l’humour. Je travaille aussi sur des projets d’émissions que je vais proposer. Et pourquoi pas le cinéma ? J’ai la chance de vivre de ce métier et d’aller de projets en projets.

C’est effectivement une chance de vivre de ce métier actuellement ?
Je suis une acharnée du travail et j’accepte de faire beaucoup de sacrifices. Ce n’est pas facile de se consacrer totalement à cette carrière, quitte à vivre parfois dans des conditions précaires. Il faut faire le grand saut, renoncer à son confort, à sa stabilité financière, à fonder une famille.

Y a-t-il des humoristes qui vous inspirent ?
Quand j’étais petite, j’étais totalement fan de Louis de Funès. J’étais fascinée par ses mimiques. Et puis il y a eu Jamel. Il m’a donné l’envie d’aller à Paris et puis de faire du stand-up. Dans un autre style, Virginie Efira est une femme qui m’inspire beaucoup. Elle a réussi à passer de la télévision au cinéma et a prouvé qu’on pouvait aujourd’hui avoir plusieurs casquettes et se laisser porter d’une expérience à l’autre sans se poser trop de question. Je suis bien où je suis et j’ai envie de divertir les gens, mais de ne rien m’interdire. De me dire que tout est possible !

Plus d’informations sur ceciledjunga.com

Les Parrains : Les Frères Taloche

À la fois artistes, producteurs et à l’origine du Festival International du Rire de Liège, les Frères Taloche sont toujours à l’affût de nouveaux talents. S’ils considèrent qu’il y a peut-être un peu trop de monde dans l’univers du stand up, ils pensent aussi que quelques pépites méritent que les spectateurs se déplacent pour les découvrir.

Pascal Ito

« Le métier évolue et, d’un point de vue purement financier, un stand up est plus facile à monter qu’un spectacle classique. Nous connaissons bien les quatre nommés. Ils ont chacun une place à prendre et ils ont déjà une belle expérience de la scène. À eux maintenant d’être originaux, de bosser, et de proposer quelque chose de différent. Il faut être comique sur scène mais sérieux dans le travail. »

Plus d’informations ici.

CIM Internet