Paris Match Belgique

Indonésie : ouverture imminente du tout premier musée d’Art moderne et contemporain

Le musée MACAN sera logé dans un espace de 4 000 m², dont la moitié seront consacrés aux galeries d'exposition, 500 m² à un jardin de sculptures en intérieur et le reste à des espaces publics. | © Facebook : @MuseumMACAN

Art et Scène

C’est officiel, le tout premier musée d’art moderne d’Indonésie ouvrira ses portes l’hiver prochain.

Le MACAN, le premier musée majeur d’Indonésie consacré à l’art moderne et contemporain, vient d’annoncer qu’il ouvrirait ses portes au public en novembre 2017 avec une exposition inaugurale présentant des œuvres de Robert Rauschenberg, Yayoi Kusama et Jean-Michel Basquiat, ainsi que de plusieurs artistes indonésiens.

Lire aussi : Museo Atlántico, le premier musée sous-marin d’Europe

Une collection d’art moderne et contemporain d’Indonésie et du monde entier

Le musée MACAN sera logé dans un espace de 4 000 m², dont la moitié seront consacrés aux galeries d’exposition, 500 m² à un jardin de sculptures en intérieur et le reste à des espaces publics. Le musée vise à exposer une grande collection, en pleine évolution, d’art moderne et contemporain d’Indonésie et du monde entier. Il projette également de passer commande de nouvelles œuvres qui élargiront les perspectives de l’art contemporain.

Mark your calendars, we’re opening to the public in Jakarta on November 7, 2017 with an inaugural exhibition of approximately 90 artworks from our collection, including Indonesian and international artists such as Raden Saleh, S. Sudjojono, FX Harsono, Arahmaini, Robert Rauschenberg, Yayoi Kusama, and Jean-Michel Basquiat, to name a few. Titled « Art Turns. World Turns. Exploring the Collection of Museum MACAN, » the exhibition will explore Indonesian art history in dialogue with world art history, and over the next few weeks we’ll be posting a series of highlights you can look forward to seeing in Indonesia in just 7 months. Above is Yayoi Kusama’s « Infinity Mirrored Room – Brilliance of the Souls, » 2014. (copyright of Yayoi Kusama, and courtesy of Ota Fine Arts, Tokyo/Singapore) . . . . . #MuseumMACAN2017 #contemporaryart #yayoikusama #infinityroom #exhibition #jakarta #indonesia #jakartanews #artist #art #senirupa #senirupakita #nusantara #modern #comingsoon #inprogress #indonesian #international #radensaleh #sudjojono #fxharsono #arahmaiani #rauschenberg #robertrauschenberg #basquiat #jeanmichelbasquiat #arthistory #onview #museum #collection

A post shared by Museum MACAN (@museummacan) on

À partir du 7 novembre, l’exposition « Art Turns. World Turns. Exploring the Collection of Museum MACAN » présentera 90 œuvres sélectionnées parmi les plus de 800 que possède le fondateur du musée, Haryanto Adikoesoemo. Ce sera l’occasion pour le public de découvrir pour la première fois la collection du musée ainsi que le nouveau bâtiment, situé dans les quartiers ouest de Djakarta.

© Facebook : @MuseumMacan

Une lecture de l’histoire de l’art indonésien

Raden Saleh, S. Sudjojono, FX Harsono et Arahmaini font partie des artistes indonésiens présentés lors de l’exposition, qui se donnent pour but de proposer « une lecture de l’histoire de l’art indonésien dans son dialogue avec l’histoire de l’art mondial ».

Lire aussi : Un étudiant dépose ses lunettes au sol, les visiteurs d’une galerie s’extasient

Nombreuses sont les œuvres indonésiennes à n’avoir pas été exposées publiquement depuis des décennies ; c’est le cas notamment de celles de Sudjana Kerton, Trubus Soedarsono et Nashar, qui feront partie de l’événement. Plusieurs des œuvres internationales seront également présentées dans le pays pour la première fois, parmi lesquelles des travaux de Robert Rauschenberg, Park Seo-Bo, Mark Rothko, Gerhard Richter, Damien Hirst et Yukinori Yanagi.

Les temps forts de deux siècles d’histoire

L’exposition sera divisée en quatre sections couvrant deux siècles d’histoire de l’art et plusieurs périodes importantes, telles que l’occupation coloniale de l’Indonésie par les Pays-Bas et la lutte du pays pour son indépendance. Une de ces sections sera dédiée à la période de « compétition entre l’Union soviétique et les États-Unis » et comportera les œuvres « Rush 20 (Cloister) » de Robert Rauschenberg et « Abstraktes Bild » de Gerhard Richter ; une autre section, intitulée « The Global Soup » (« la soupe mondiale »), regroupera « Infinity Mirrored Room – Brilliance of the Souls » de Yayoi Kusama et « The Xenophobic Movie Director or Our Foreign Policy » de Jeff Koons.

Lire aussi : « Desert X » : l’exposition qui fond ses œuvres dans la nature

Le Museum of Modern and Contemporary Art in Nusantara (MACAN) fait partie des nouvelles institutions culturelles les plus attendues en 2017. Son ouverture en novembre coïncidera avec la biennale de Djakarta et la biennale Jogja, qui attireront le monde de l’art international en Indonésie.

(Avec Belga)

CIM Internet