Paris Match Belgique

Stop aux idées reçues : Les statues de la Grèce Antique n’étaient pas blanches

venus de milo

Il se pourrait que La Vénus de Milo (créée vers 150-130 av. J.-C) ait été peinte à l'époque. | © Pixabay / NakNakNak

Art et Scène

C’est un mythe qui perdure et pourtant, on le sait depuis longtemps. Les statues de la Grèce et la Rome antique n’étaient pas blanches, mais peintes de différentes couleurs.

 

Dans tous les musées du monde, nous avons l’habitude de voir les statues de l’Antiquité d’un blanc éclatant. Cette omniprésence du marbre blanc n’a pas toujours été ainsi. En effet, les statues grecques et romaines étaient en fait polychromes. En plus de 2 000 ans, les couleurs de ces statues se seraient effacées, par manque d’entretien, laissant ressortir le blanc de leur marbre.

Lire aussi > 9 musées d’Europe qui méritent d’être (plus) connus

C’est une vidéo d’Arte qui révèle cette information, ou qui le rappelle pour les plus érudits. Cette découverte n’est pas si récente, sachant que Platon en parlait déjà dans ses textes. Ce mythe, consolidée par les statues datant de la Renaissance, a duré pendant des années, et il est temps d’y mettre fin.

Pourquoi ne pas les repeindre ?

Plusieurs raisons expliquent que ces statues n’aient pas été repeintes. La première raison serait d’abord politique selon Arte. Dans l’Europe des années d’avant-guerre, « la blancheur des statues est un synonyme de supériorité culturelle et raciale sur les autres peuples » peut-on entendre dans la vidéo. Il est également expliqué que bien que les archéologues voient les couleurs sur des vestiges, ils produisent des moulages en plâtre, laissant de côté les couleurs.

De nos jours, les statues restent blanches mais pour une autre raison cette fois, beaucoup plus technique. Il est dorénavant possible de déterminer les couleurs utilisées à l’époque (notamment grâce aux rayons infrarouges et la spectroscopie aux rayons X), mais la technique de peinture reste un mystère. L’archéologue allemand Vinzenz Brinkmann a bien tenté de coloriser des statues, mais le rendu a laissé sceptiques les scientifiques (comme le rapporte Sciences et Avenir), et également le public, donnant un rendu « assez kitsch, et pas bien joli » comme l’explique Arte. Pour le moment, les statues restent donc blanches, faute de savoir les peindre comme l’époque.

CIM Internet