Une œuvre d’art « sur mesure » pour les travailleurs de Caterpillar, bientôt au BPS22

Une œuvre d’art « sur mesure » pour les travailleurs de Caterpillar, bientôt au BPS22

Ce sont les ouvriers qui sont venus proposer le projet au musée de Charleroi. | © BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Art et Scène

Le musée carolo BPS22 et les anciens ouvriers de Caterpillar œuvrent main dans la main pour laisser une trace artistique de leur passage, après la fermeture du site de Gosselies.

 

Une œuvre d’art symbolisant le travail accompli par le personnel de Caterpillar Belgium sera intégrée à l’automne prochain dans les collections du BPS22, musée d’art de la Province de Hainaut situé à Charleroi, a indiqué jeudi Laura Houben, la porte-parole de l’institution. L’œuvre en question, en cours de réalisation, prendra la forme d’un tourniquet géant inspiré par ceux présents à chacune des entrées du site carolo du géant américain.

Une œuvre « humaine »

Quelque temps après l’annonce de la fermeture du site en septembre dernier, une dizaine de travailleurs de Caterpillar Belgium ont contacté le musée avec l’idée de réaliser une œuvre d’art qui serait autant le témoin du savoir-faire du personnel que la trace que celui-ci souhaite laisser. L’équipe du BPS22 les a alors mis en contact avec un couple d’artistes contemporains, Stéphanie Rollin et David Brognon, dont le travail se caractérise par un ancrage dans le réel et a pour sujets de prédilection les intervalles, la mémoire et le rapport au temps.

©BPS22 – Les plans de l’œuvre imaginée par Stéphanie Rollin et David Brognon.

Le tourniquet géant imaginé « ne permet pas d’accès particulier, il conduit inextricablement à revenir sur ses pas », précise la porte-parole du musée. Selon elle, l’œuvre témoigne d’un humain « écrasé » et « aspiré par l’ingénierie qui symbolise entre autres la puissance de l’industrie et des multinationales ». « Cependant, l’humain reste central puisque seule son action permet d’activer le tourniquet », souligne encore Laura Houben.

Avec Belga

CIM Internet