Paris Match Belgique

Adaptation du roman de Jérôme Colin : Un champ de bataille où rien ne meurt jamais vraiment

Le livre de Jérôme Colin Le champ de bataille a été adapté au théâtre.

L'animateur et présentateur de Hep Taxi! a fait adapter son deuxième roman intitulé Le champ de bataille. | © Didier Bauweraerts

Art et Scène

Le roman du journaliste culture de la RTBF Jérôme Colin mis en scène par Denis Laujol et porté magnifiquement par Thierry Hellin nous plonge dans la vie d’une famille rythmée par les crises d’un ado et les angoisses d’un papa un peu paumé…

 

Par Laurent Depré

On ne va pas le cacher, on partait plutôt avec une grande envie de voir la pièce… C’est chose faite après avoir découvert l’adaptation du livre Le champ de bataille au théâtre de La Louvière. On rit, on s’émeut, on s’interroge, on se regarde du coin de l’oeil lorsqu’on est accompagné de sa moitié.

Bon… Notre situation et celle du narrateur sont proches :  deux enfants dont un ado en devenir et une petite dernière. Une relation de vingt ans que n’épargnent pas les doutes, les peurs, l’ennui, les questionnements…  Nous étions donc à la bonne adresse. Cette pièce n’est-elle finalement que taillée sur mesure pour les quadragénaires qui détesent ce temps qui passe et qui ne revienda plus ? Absolument pas !

Le champ de bataille n’est pas qu’une bagarre entre un papa qui n’y arrive pas face à cette étrange et compliquée transformation de son petit gamin tout mignon en un être qui n’est plus tout à fait un gosse mais encore loin d’être un adulte. C’est aussi une relation amoureuse qui s’étiole, qui mue avec les années et qui appelle désespérément à autre chose. Ce sont aussi les affres d’un homme qui a dû faire des concessions avec ses rêves et ses envies. « Vit-on vraiment pour demander sans cesse que la chambre soit rangée, le linge déposé dans la manne ou la table débarrassée ? Pour embrasser aussi lamentablement sa femme le matin ? Vit-on pour cela ?  » se demande le personnage principal.

Le champ de bataille interroge aussi sur l’enseignement général prodigué à la jeunesse et la façon dont on continue, encore aujourd’hui, à mettre les enfants, les jeunes dans des cases. Et tout ce qui dépasse, tout ce qui n’entre pas dans le rang est scalpé sans ménagement. Mais, ne vous y trompez pas, toutes ces questions sont abordées avec beaucoup d’humour et un ton grinçant. Comme ces séances chez la psy qui se termine toujours  par « Voilà, ce sera 50 euros« . On rit de bon coeur tant les scènes sont proches de la réalité de la vie de famille avec un ou des ados à bord.

Il faut saluer la performance du comédien Thierry Hellin qui tient le crachoir durant 90 minutes sans s’essoufler passant de la grande excitation à l’incrédulité et parfois la détresse… Il y a aussi beaucoup d’amour malgré le ton qui monte et les portes qui claquent en permanence. Et en tant que « chef de famille » on se retrouve à 99% dans ce papa qui doit livrer plusieurs guerres à la folis… Un vrai champ de bataille !

Le champ de bataille, ces 29 et 30 novembre au Théâtre de La Louvière.
Du 02 au 04 avril 2020 au Centre culturel d’Uccle.

 

 

©DR

 

CIM Internet