Paris Match Belgique

Idée de sortie : Une Murder Party dans le centre de Bruxelles, 500 ans après le crime

Idée de sortie : Une Murder Party dans le centre de Bruxelles, 500 ans après le crime

Qui a bien pu tuer le chambellan ? | © Pixabay / Arek Socha

Art et Scène

Nous avons mené l’enquête dans les sous-sols du Palais du Coudenberg pour résoudre un crime non élucidé de près de 500 ans. Une idée de sortie agréable en famille.

Nous sommes à Bruxelles, en 1521. Alors qu’un grand festin est donné par un chambellan de la cour, ce dernier décède mystérieusement. Bien qu’il soit conclu que sa mort est d’origine naturelle, les fantômes reviennent hanter les lieux du crime près de 500 ans plus tard afin d’obtenir la vérité.

Il n’en fallait pas plus pour éveillé notre curiosité. À cause de la crise sanitaire, le projet a été numérisé. Les fantômes/comédiens ne sont pas présents physiquement, et on écoute leurs témoignages à partir de vidéos disponibles via des QR codes. Il en est de même pour les indices. C’est donc muni de nos téléphones portables et de nos masques que nous nous sommes dirigés vers le Palais de Coudenberg. Après un nettoyage des mains réglementaire, nous descendons les quelques marches qui nous plongent tout de suite dans le décor. Nous déambulons dans les vestiges de l’ancien palais de Charles Quint, à la recherche de témoignages et d’indices.

Idée de sortie : Une Murder Party dans le centre de Bruxelles, 500 ans après le crime
Pour des raisons sanitaires, les comédiens ne sont pas présents physiquement. © BE Culture

Malgré le décor plus vrai que nature, nous mettons tout de même un peu de temps à rentrer dans l’histoire (surement lié au fait que nous sommes concentrés sur nos GSM. Entre l’envie de déceler le vrai du faux et la recherche physique d’indices (des QR codes qui sont cachés dans les pièces), on se laisse prendre au jeu petit à petit.

Après une heure et demie d’enquête, on découvre avec déception que notre suspect n’était pas le bon.

Ce que l’on en pense

On commence par les points négatifs. Crise du Covid-19 oblige, les comédiens ne sont pas présents sur place, dans les vestiges de l’ancien palais, et cela enlève de la magie. On passe beaucoup de temps sur son téléphone, que ce soit pour visionner les vidéos ou les indices, et cette nouvelle technologie nous déconnecte quelque peu de l’histoire.

Pour contrebalancer, le gros point positif est l’intrigue en tant que telle. Le scénario est très bien ficelé, et une fois rentré dans le jeu, tout est cohérent. En écoutant les différents témoignages, on visualise très bien le banquet et les différents invités. Mention spéciale aux acteurs de l’association Kaernunos qui contribuent en grande partie au réalisme de cette enquête. Les complots dont on parle tout au long de l’histoire s’inspirent de faits historiques, ce qui consolide évidemment le scénario.

Pour conclure, on a passé un très bon moment (malgré le fait qu’on n’a pas trouvé le coupable !). Cette aventure peut aussi bien se vivre seule, qu’en couple, mais également en famille ou entre amis. Un petit conseil si vous aussi vous voulez tenter l’expérience : munissez-vous d’un carnet et d’un stylo. Ce sera beaucoup plus simple pour prendre des notes et se souvenir de tous les éléments. Nous avons essayé de le faire avec nos gsm, mais rien ne vaut un bon calepin et un crayon.

Idée de sortie : Une Murder Party dans le centre de Bruxelles, 500 ans après le crime
© BE Culture

Murder Mystery game
Palais du Coudenberg – Place Royale 10, 1000 Bruxelles
Les jeudis 30 juillet et 6, 13, 20 et 27 août 2020
Tarif : 8 – 10 euros

CIM Internet