Paris Match Belgique

Et si les grandes villes étaient détruites par le changement climatique?

changements climatiques

Chicago en 2323.

Art et Scène

L’artiste français Fabien Barrau a imaginé le futur des grandes villes si elles étaient détruites et désertifiées de l’espèce humaine.

D’après un article Paris Match France de Camille Hazard

L’image comme révélateur. Fabien Barrau, artiste numérique basé à Paris, a imaginé un monde post-apocalyptique, détruit par les catastrophes climatiques et marqué par l’effondrement de la civilisation humaine. Paris sous les dunes, New York sous les flots, Chicago submergée de nature…il s’est inspiré d’œuvres du passé qui ont influencé cette série de photomontages baptisée «News from the Future». Dans la liste d’artistes qu’il énumère pour évoquer ses inspirations, des noms ressortent comme Roland Cat, un artiste peintre français du 20e siècle qui s’amusait à peindre l’envahissement du progrès humain sur la nature ainsi que les traces laissées sur elle. Il évoque également plusieurs œuvres cinématographiques -la plupart dystopiques- telles que Mad Max (1979), Akira (1988), Peut-Être (1999), Children of Men (2006) ou encore The Road (2009).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Barrau (@fabienbarrau)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Barrau (@fabienbarrau)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Barrau (@fabienbarrau)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Barrau (@fabienbarrau)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Barrau (@fabienbarrau)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Barrau (@fabienbarrau)

L’artiste de 45 ans, qui excelle dans l’art du photomontage, a eu l’idée de créer ces œuvres afin de déclencher une « prise de conscience à l’égard du changement climatique » et de sonner « l’urgence d’agir ». « Dans mon cas, mon petit pouvoir est de créer des images et de m’imaginer comme un explorateur qui reviendra du futur avec des photos d’un monde changé. J’essaie d’imaginer ce qui se passerait en cas de désertification, de montée du niveau des océans ou de tropicalisation d’une région. », raconte-t-il, avant de poursuivre : « Je reste convaincu qu’une simple image peut avoir plus d’impact sur les gens, surtout les plus jeunes, pour comprendre les probabilités des conséquences de l’inaction. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabien Barrau (@fabienbarrau)


Fort de son talent, Fabien Barrau est parvenu à rassembler une communauté de près de 70 000 fans sur les réseaux sociaux, où il poste régulièrement ses créations.

CIM Internet