Paris Match Belgique

Une oeuvre numérique vient d’être vendue 69,3 millions de dollars, et bouleverse le marché de l’art

beeple oeuvre numerique

Le collage numérique de l'artiste américain Beeple, également connu sous le nom de Mike Winkelmann, pionnier du marché de l'art virtuel en pleine explosion, s'est vendu pour un montant record de 69,3 millions de dollars, a annoncé Christie's le 11 mars 2021. | © Beeple.

Art et Scène

C’est du jamais vu dans le monde de l’art. Une oeuvre uniquement disponible en ligne vient d’être adjugée pour une somme record.

 

Ce jeudi 11 mars 2021, une oeuvre totalement numérique intitulée Everydays : the First 5 000 Days a été vendue par la maison d’enchères Christie’s pour la somme astronomique de 69,3 millions de dollars (57,8 millions d’euros). Réalisée par l’artiste américain Mike Winkelmann (plus connu sous le nom de Beeple), elle se compose d’un collage de dessins et d’animations réalisés quotidiennement pendant 5 000 jours d’affilé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pursuits Inc. (@pursuitsinc)

Est-ce qu’un fichier numérique peut être considéré comme de l’art ? Visiblement. Après une vente qui aura duré deux semaines au total, le prix de vente de l’oeuvre de Mike Winkelmann s’est littéralement envolé, prouvant les véritables transformations du marché de l’art qui s’ouvre désormais au 100% virtuel, longtemps confidentiel. Cette vente par une maison prestigieuse montre également la montée en puissance d’une nouvelle technologie d’authentification sous la forme de NFT (non-fungible token ou « jeton non fongible »).

Les NFT, la monnaie virtuelle la plus importante après le bitcoin

Qu’est-ce qu’un NFT ? La monnaie virtuelle la plus importante après le bitcoin. Elle utilise la blockchain utilisée pour les cryptomonnaies. En raison de la valeur et du caractère uniques de chaque jeton, cette monnaie permet ainsi d’authentifier n’importe quel objet numérique : image, vidéo, son, fichiers, et mêmes des tweets. C’est d’ailleurs la vente d’un tweet par Jack Dorsey, le patron de Twitter, pour 2 millions de dollars, qui a contribué à mettre le NFT sur le devant de la scène.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par beeple (@beeple_crap)

Car le principal frein au développement de l’art numérique était justement les copies. « Des artistes utilisent du stockage de données et des logiciels pour créer de l’art et le diffuser sur Internet depuis plus de vingt ans, mais il n’y avait pas [jusqu’ici] de véritable moyen pour le posséder et le collectionner », a commenté Mike Winkelmann, dans un communiqué publié par Christie’s après la vente. « Avec le NFT, tout ça a changé. »

Lire aussi > C’est officiel, cette nouvelle oeuvre est bien signée Banksy

Fin février, une autre œuvre de Beeple, Crossroads, s’était déjà revendue 6,6 millions de dollars (dont l’artiste a touché 10 %) sur la plate-forme Nifty Gateway, spécialisée dans les œuvres virtuelles. Alors, envie d’investir ?

CIM Internet