Paris Match Belgique

Cet artiste italien a vendu une sculpture invisible pour la somme surréaliste de 15 000€

sculpture invisible arts

Jolie farce.

Art et Scène

Le concepteur, qui n’en est pas à sa première sculpture imaginaire, se veut très sérieux dans sa démarche.

 

Certains crieront à la supercherie, d’autres au génie. Reste que l’artiste italien Salvatore Garau ne laissera pas indifférent, comme en témoigne son dernier coup d’éclat : vendre aux enchères une sculpture invisible. Et étonnamment, celle-ci a trouvé un acquéreur à Milan pour la modique somme de 15 000€.

Lire aussi > Expo immersive Gustav Klimt : faites le plein de sensations en famille

Après tout, ne donnons-nous pas une forme à un Dieu que nous n’avons jamais vu ?

Comme le relaie Vanity Fair, cet « artiste du vide » a déclaré que son oeuvre, intitulée Je suis, « est une parfaite métaphore de l’époque que nous vivons ».

Le plasticien italien de 67 ans, né en Sardaigne, explique que l’espace censé « accueillir » cette œuvre immatérielle doit avoir des caractéristiques spécifiques. La sculpture imaginaire doit être installée dans une maison privée, au centre d’une pièce vide, dans un carré de 150 x 150 cm, marqué avec du ruban adhésif sur le sol.

Lire aussi > Vendu aux enchères, ce tableau de Picasso part pour une somme astronomique

« Le vide n’est rien de plus qu’un espace plein d’énergie, et même si nous le vidons, le vide a un poids, s’est notamment justifié l’artiste. Par conséquent, il a une énergie qui se condense et se transforme en particules, présentes en nous. Après tout, ne donnons-nous pas une forme à un Dieu que nous n’avons jamais vu ? » À méditer.

CIM Internet