Paris Match Belgique

L’histoire derrière le portrait de Marilyn par Andy Warhol, œuvre d’art la plus chère du XXème siècle (VIDEO)

Shot Sage Blue Marilyn andy warhol

Le "Shot Sage Blue Marilyn" d'Andy Warhol, exposé en avant-première à la presse le 21 mars 2022 chez Christie's à New York. | © TIMOTHY A. CLARY / AFP.

Art et Scène

Le tableau, réalisé en 1964 par le maître du pop art, a été adjugé en quatre minutes pour la somme record de 195 millions de dollars.

 

Shot Sage Blue Marilyn, le célèbre portrait sérigraphié de Marilyn Monroe réalisé par Andy Warhol en 1964, s’est vendu lundi pour la somme folle de 195 millions de dollars lors d’une enchère historique chez Christie’s, à New York. Un record pour une oeuvre d’art du XXème siècle, qui vient détrôner celui détenu par Les femmes d’Alger (version 0) de Pablo Picasso (179,4 millions de dollars en mai 2015).

Réalisée deux ans après le décès tragique de Marilyn Monroe, la toile fait partie d’une série de portraits de l’actrice signés Warhol et est devenue depuis l’une de ses œuvres les plus célèbres. L’œuvre est partie en quatre minutes alors que des dizaines d’intermédiaires de Christie’s étaient présents, pendus à leurs téléphones pour prendre les ordres d’acheteurs. C’est le marchand d’art américain Larry Gagosian, propriétaire des galeries du même nom, présent dans la salle bondée, qui a fait l’offre victorieuse, sans que l’on sache s’il agissait pour son compte ou celui d’un client.

Peint à l’encre sérigraphie et à l’acrylique, le tableau est l’un des cinq portraits d’un mètre sur un mètre aux couleurs vives, saturées et contrastées que l’artiste new-yorkais avait réalisé en 1964 à partir d’une photo pour la promotion du film Niagara en 1953. Visage rose, cheveux blonds et rouge à lèvres prononcé, l’actrice laisse apparaître un sourire énigmatique, sur un fond bleu turquoise.

Un commentaire acerbe sur l’obsession des médias de masse avec le culte de la célébrité

Devenue icône et star internationale, l’actrice hollywoodienne fut retrouvée morte d’une surdose de barbituriques, à seulement 36 ans, le 5 août 1962. Elle était devenue un sex-symbol, incarnant la séduction et la beauté féminine, alors qu’elle aspirait à être aussi reconnue pour son talent d’actrice et son intelligence.

Son destin tragique ne manque pas d’intéresser Andy Warhol. En effet, « le succès, la consommation et la mort sont justement les thèmes récurrents de l’œuvre d’Andy Warhol », rappelle le site internet Catawiki, une plateforme de vente aux enchères en ligne. Naturellement, l’artiste américain se tourne vers l’immense vedette du cinéma récemment décédée. Toujours selon le site spécialisé, « il s’agit en fait d’un commentaire acerbe sur l’obsession des médias de masse avec le culte de la célébrité », Warhol cherchant même à faire une autocritique de son obsession à être (re)connu.

marilyn monroe niagara
La photo originale tirée du film « Niagara » (1953). © Wikimedia Commons.

Pour l’anecdote, les quatre œuvres Shot Marilyns de Wahrol tireraient leurs noms d’un incident survenu en 1964 dans son atelier à Manhattan, détaille l’AFP. Une femme, ayant demandé à l’artiste si elle pouvait « photographier » les tableaux, aurait tiré dessus au revolver (to shoot, en anglais, peut signifier prendre une photo mais aussi tirer avec une arme à feu).

Pour Georg Frei, président de la fondation Ammann, « l’image de Marilyn par Andy Warhol, certainement aujourd’hui plus célèbre que la photo originale tirée du film Niagara de Henry Hathaway, atteste de sa puissance visuelle intacte dans ce nouveau millénaire ». Ce « portrait spectaculaire sépare la personne de la star », analyse-t-il.

Le portrait devenu légendaire et iconique finira de faire entrer Marilyn dans la culture populaire américaine et internationale. La somme folle dépensée pour ce portrait étant le meilleur témoin de l’aura de l’actrice, quasi 60 ans après sa mort.

Avec agences

CIM Internet