Paris Match Belgique

Degroof Petercam : la banque qui soutient l’art, les artistes et les collectionneurs

Julia Renaudot Untitled, 2022 Impression sur crêpe de mousseline. Dimensions variables DEMAIN Art

Contenu de marque Art et Scène

L’art est un actif très particulier car il est souvent guidé par l’émotion. C’est pourquoi la plus grande banque privée indépendante de Belgique propose ses services aux collectionneurs et à leurs héritiers. Une banque qui s’investit également dans des expositions d’art à Malines, Hasselt et bientôt Roeselare, mais qui soutient aussi directement les artistes en exposant les plus prometteurs, comme l’été dernier dans ses bureaux de Knokke.

 

Paris Match. Depuis quand le département Art Advisory existe-t-il et dans quel but ?
Eugénie Dumont, Collections Art Manager. Ce département a été créé il y a bientôt dix ans quand la banque a réalisé que bon nombre de ses clients entretiennent des affinités avec l’art. Soit parce qu’ils sont eux-mêmes collectionneurs, soit parce qu’ils ont hérité d’une collection ou ont décidé d’explorer cette voie. Toutefois, il s’agit d’un domaine particulier qui nécessite une gestion spécifique. Dans une vue holistique de gestion du patrimoine, et l’art en fait partie, c’était une évidence pour la banque de mettre à la disposition de ses clients un service qui permette de les accompagner et de les conseiller.

En quoi consiste concrètement cette assistance et à qui s’adresse-t-elle ?
D’abord aux familles qui souhaitent débuter une collection. Il s’agira alors de déterminer les goûts et les attentes, de définir une stratégie ainsi que les objectifs de cette collection dans le cercle familial, de sa constitution à sa gestion. Nous nous adressons ensuite aux collectionneurs confirmés qui en ont constitué une depuis des années ou en ont hérité. Ceux-ci ont besoin d’une gestion quotidienne, assurances spécialisées, entreposage, transport sécurisé ou en ce qui concerne plus simplement les transactions au sens le plus large, ainsi que la prévention, conservation et restauration. Enfin, une troisième catégorie de personnes que nous accompagnons sont les familles qui se retrouvent confrontées à des questions successorales avec tous les défis qui peuvent se poser lors de la transmission à la descendance. Ces trois catégories représentent le cycle complet d’une collection d’œuvres d’art. Nous sommes là à chaque étape, aux côtés de nos clients.

Lors de la précédente édition d’Antica Namur, vous avez impressionné votre auditoire avec une conférence remarquée reprenant ce cycle de collection dans son entièreté, de la création à la transmission de ce patrimoine artistique. Cette année, vous allez de nouveau prendre la parole. De quoi sera-t-il question ?
Nous avons décidé d’approfondir un des axes abordé l’an dernier, à savoir la prévention, la conservation et la restauration. Par expérience, nous nous sommes en effet rendu compte que par manque d’informations, certaines collections se dégradaient, parfois irrémédiablement, au fil du temps. Par exemple, dans le cadre d’une restauration, savoir à qui s’adresser pour ne rien abîmer, car une œuvre mal ou trop restaurée perd de sa valeur. Certains collectionneurs, et on les comprend, veulent vivre parmi leur collection mais ils ne tiennent pas toujours compte des contingences concernant la manière de la conserver de façon optimale en termes de température, lumière et d’hygrométrie. Notre objectif est donc de sensibiliser et d’éclairer sur ces aspects-là afin qu’il y ait une prise de conscience du coût total que représente une collection afin d’en préserver sa valeur sur le long terme.

Vous avez un exemple ?
Prenons deux médiums différents : d’une part des dessins sur papier ou des photos, de l’autre des sculptures en pierre ou en bronze. Les premiers sont extrêmement sensibles à la lumière, ce qui n’est pas le cas des seconds. Des facteurs de conservation comme les écarts de température ou l’humidité ambiante peuvent, selon le type d’objets, exercer une action néfaste. La fumée de cigarette et la fumée dégagée par les feux ouverts sont également nocives tout comme les vapeurs d’eau si on est proche d’une cuisine, dans la salle de bain ou dans une pièce mal isolée. Il faut rester vigilant.

 

Sam Scarpulla N°3, 2022 Acrylic sur toile (framed) 72 x 72 cm (4 au total) DEMAIN Art  ©DR

Possédez-vous une cartographie des collectionneurs et des collections en Belgique ?
La Belgique a la plus haute densité de collectionneurs au monde et le collectionneur belge est considéré comme étant particulièrement averti et connaisseur. Il a aussi la réputation d’être très intuitif dans ses choix. Sans vouloir schématiser à l’excès, on observe que la partie nord du pays est plus versée dans l’art contemporain tandis que la partie sud semble plus attirée par l’art ancien. On remarque aussi, en termes de médiums, que depuis la pandémie et une conscientisation plus aigüe des problèmes environnementaux, il y a un retour à la peinture, mais dans des formats plus réduits. La peinture reste le medium qui attire les collectionneurs, suivie de la sculpture et des travaux sur papier.

Les bijoux, les montres … ?
Nous distinguons le patrimoine artistique des objets de collection comme les voitures anciennes, les vins, les montres, les bijoux, etc… sans oublier la maroquinerie de luxe qui compte de nombreux adeptes.

La banque Degroof Petercam est connue pour s’impliquer aussi directement dans la vie muséale.
En effet, nous sommes très engagés au niveau mécénat. Cela fait partie de nos valeurs que de soutenir et préserver la culture aujourd’hui et pour les générations futures. Par exemple, nous nous sommes investis avec force dans le projet et le développement « Het Kunstuur ». Une première exposition ayant été inaugurée à Malines dans une optique originale à la fois immersive, didactique et interactive, consacrée à l’art belge du milieu du 19ème siècle au début du 20ème siècle. Son expansion a déjà eu lieu à Hasselt et une autre est prévue en 2023 à Roeselare.

Mais encore ?
Je pense au soutien à la jeune création artistique belge pour laquelle nous organisons des expositions temporaires dans nos bureaux. Cela s’adresse tout particulièrement aux artistes qui ne sont pas encore représentés en galerie ou qui sont en début de carrière. Dans cette optique, nous avons organisé cet été dans notre bureau de Knokke une exposition de groupe avec 7 artistes émergents basés en Belgique en collaboration avec « Demain Art ». Cela nous a permis de contribuer à mieux les faire connaître en leur offrant une visibilité et en les faisant découvrir à nos clients.

www.degroofpetercam.com

Mots-clés:
art banque
CIM Internet