Paris Match Belgique

Pascal Obispo lance un magazine dédié au Christ

Le Jésus de Pascal Obispo est interprété par Mike Massy

Scène

À quelques jours des premières dates de son spectacle sur Jésus, Pascal Obispo lance un mook qui lui est consacré. 

Il s’appelle « Jésus », et ce n’est pas ici une figure de la bible, mais un magazine. Un « mook » plus exactement, contraction de « magazine » et « book » : une revue dodue, qui fait généralement la part belle aux longs formats journalistiques ou artistiques. Tiré à 60 000 exemplaires, « Jésus » sera un numéro unique qui creusera la figure du Christ à travers des personnalités contemporaines, mais reviendra aussi sur son statut plus connu de « fils de Dieu ». Au sommaire de ce magazine, les lecteurs retrouveront ainsi le fondateur français du SAMU Social Xavier Emmenuelli, le chef étoilé Jacques Le Divellec ou l’ex-star du tennis Mary Pierce, mais aussi les prêtres du « Padre blog », une plateforme de prêtres connectés. Enfin, le rédacteur en chef tout-puissant ne sera autre que… Pascal Obispo.

Lire aussi > Hawaii, paradis des surfeurs et des chrétiens fondamentalistes

A priori, le chanteur français n’a pas encore vécu de crise mystique. En revanche, il est impliqué depuis un certain temps dans la création d’un spectacle baptisée « Jésus : De Nazareth à Jérusalem ». Une comédie musicale qui n’a rien de comique : des morceaux comme « La bonne nouvelle » de Jean, Pierre et Judas ou « L’adieu » de Marie reprennent bel et bien les épisodes du Nouveau testament. Façon péplum, « Jésus, de Nazareth à Jérusalem » a été imaginé par Pascal Obispo, qui a composé la musique originale de la pièce. Côté mise en scène, c’est Christophe Barratier, le réalisateur des Choristes, qui se charge de « mettre en relief les conflits et les passions entre les personnages et restituer fidèlement la grandeur et la puissance de l’histoire originale ».

« Je ne m’amuse pas, c’est un sujet sérieux », faisait savoir l’artiste au Figaro. Si la fresque musicale ne se vend pas comme une communion autour de la figure du Christ, il n’en reste pas moins que le spectacle semble dénué de tout ironie : c’est bien l’histoire de Jésus que l’on raconte, de la manière la plus sérieuse qui soit. Comme les Dix commandements à l’époque, « On ne parle pas de religion dans la comédie musicale. On raconte l’histoire de Jésus, un personnage qui s’est battu contre l’injustice », expliquait Pascal Obispo au Figaro.

Lire aussi > Des découvertes archéologiques éclairent sur la vie à l’époque de Jésus

L’annonce de la sortie du Mook « Jésus » intervient à la veille des premières dates de la tournée du spectacle, qui commencera le 24 novembre à Paris et se terminera à Bruxelles le 21 avril 2018.

CIM Internet