Paris Match Belgique

Altered Carbon (Netflix), l'immortalité sans rêve ni révolution

Les différences de classe persistent dans ce futur imaginé. | © Netflix

Séries télé

Vie après la mort ou lutte de classes, les problèmes de notre société actuelle persistent dans le futur imaginé dans la série Netflix, Altered Carbon.

La série Altered Carbon dépeint une société du futur, dans laquelle les hommes ne meurent jamais grâce à une technologie de pointe. On y suit l'histoire d'un ancien combattant rebelle, engagé par l'homme le plus riche du pays pour une mission hors du commun : trouver son meurtrier.

Mais malgré le côté futuriste du récit, certaines thématiques abordées dans la série n'ont pourtant rien de nouveau. Même mille ans plus tard, l'humanité continue de s'interroger sur des problèmes et interrogations de la société actuelle : la mort et les classes sociales.

Lire aussi > La vie après la mort : Et s’il existait un paradis virtuel comme San Junipero ?

Peut-on tromper la mort ?

Mourir et revivre, survivre, se réincarner... La quête de l'immortalité a toujours été au cœur des questions humaines et de la philosophie. Déjà dans la mythologie romaine, on parle de régénération du corps grâce à la fontaine de Jouvence. L'histoire raconte que Jupiter aurait transformé Nauplie, la nymphe Jouvence, en fontaine. Une fontaine aux pouvoirs fantastiques qui permettrait d'empêcher la vieillesse, de soigner les blessures, les maladies et tous les maux qui nous ramènent systématiquement à la mort.

©La Fontaine de Jouvence/ Lucas Cranach

Et dans certains cultes et religions, l'immortalité est aussi présente. Dans le bouddhisme, par exemple, on parle de réincarnation : capacité qu'a l'âme de se détacher du corps après la mort pour en intégrer un autre.

Même le secteur des technologies a toujours été obsédé par les corps et la mort. Grâce aux nanotechnologies, à la biologie et à l'informatique, ce qui n'était autrefois qu'un mythe semble devenir peu à peu réalité. Des chercheurs se dévouent entièrement à cette cause, on les appelle les transhumanistes : personnes qui promeuvent l'utilisation des découvertes scientifiques et techniques pour améliorer les performances humaines et pourquoi pas tromper la mort.

Transfert d'esprit

Déjà en 2016, les transhumanistes de la Silicon Valley se plongeaient dans des recherches et des théories dignes des plus grands romans de sciences-fiction : la possibilité de télécharger les souvenirs et la conscience dans un ordinateur. Et voilà que dans Altered Carbon, ce transfert d'esprit s'effectue, non pas dans un ordinateur, mais dans un corps humain. Grâce à une puce implantée dans la nuque, l'homme devient immortel.

©Altered Carbon / Netflix

Lutte des classes

Et après l'immortalité, c'est au tour de l'éternelle lutte entre classes sociales d'être illustrée dans cette série. Car si les basses et moyennes classes doivent se contenter de récupérer des corps qui ont déjà servis, comme cette enfant transférée dans le corps d'une femme adulte ou cette grand-mère réincarnée dans le corps d'un motard, les plus riches, eux, reproduisent des clônes de leur propre corps.

Altered Carbon peut faire penser au symbole biblique qui représente les anges dans le ciel et les hommes sur une terre "de chaos et de vide". Le monde semble être coupé en deux : les plus hautes sphères de la société vivent dans des palaces volants, loin du bruit et des effervescences de la ville alors que sur terre, le peuple vit dans une cité sombre. Comme si ces chateaux aériens empêchaient les rayons du soleil d'atteindre les plus basses couches.

Lire aussi > L’école toujours trop reproductrice des inégalités sociales

Et pourtant, quand les plus pauvres courent après une vie meilleure, cherchant à s'élever dans la hiérarchie, les aristocrates peinent à redonner un sens à leur vie. S'ils n'ont plus à composer avec la mort, il ne leur reste que les plaisirs charnels et les effusions de sang pour rythmer leur existence, au dépens de la population qui se soumet pour mieux survivre. Malgré l'avancée des technologies dans cet univers futuriste, la société humaine semble donc piétiner et les problèmes actuels persistent. Loin d'être un rêve, cet avenir libéré de l'emprise de la mort devient un véritable cauchemar.

 

CIM Internet