Paris Match Belgique

HBO dit oui à l’égalité salariale dans ses séries (ou presque)

hbo

Reese Witherspoon, Nicole Kidman et Shailene Woodley dans Big Little Lies, la série féministe de HBO. | © HBO

Séries télé

Connu pour ses multiples séries à succès telles que Game of Thrones ou encore Westworld, HBO a récemment réglé ses problèmes d’inégalités salariales. Et ce, grâce à Time’s Up, et plus particulièrement à Reese Witherspoon. Mais ce changement a ses limites.

HBO montre l’exemple dans le monde des séries. Dans une interview accordée au Hollywood Reporter, le directeur des programmes Casey Bloys explique comment les inégalités salariales appartiennent dorénavant au passé chez HBO. Le mouvement Time’s Up, et « plusieurs conversations avec Reese » Witherspoon, l’une de ses ferventes représentatrices, y sont pour quelque chose. « Nous avons examiné de manière proactive toutes nos séries – en fait, nous venons tout juste de terminer notre processus et nous nous sommes assurés qu’il n’y avait pas de disparités salariales inappropriées; et où il y en avait, si nous en trouvions, nous l’avons corrigé », explique Casey Bloys avant d’ajouter : « C’est un résultat direct du mouvement Time’s Up ».

Lire aussi > Reese Witherspoon met Hollywood à ses pieds (et personne ne s’en rend compte)

Si le directeur des programmes de la chaîne américaine n’a pas voulu donner le nom des séries qui ont dû passer par la case « correction », il assure que les célébrités et leurs agents ne devront plus se battre pour l’égalité.

Les limites de cette égalité

Mais l’égalité salariale chez HBO ne veut pas dire que tous les acteurs et actrices recevront exactement le même salaire. C’est plus compliqué que cela, explique Casey Bloys. Dans le monde des séries, surtout lors de la première saison, l’égalité des salaires entre les deux sexes est difficile à atteindre, certains acteurs ou actrices étant déjà plus connues, voire même récompensées. « Lorsque vous créez un programme, les protagonistes arrivent avec différents niveaux d’expérience et peut-être que certaines personnes ont remporté des prix ou quelque chose qui les distingue », explique Casey Bloys. « Mais lorsque vous arrivez à la saison 2 ou 3 et que la série est un succès, il est alors bien plus difficile de justifier les salaires largement différents. Et c’est là que vous devez vous assurer que vous regardez les chiffres – qu’ils ne finissent pas juste au même stade que ceux du premier épisode ».

Lire aussi > HBO a créé un parc Westworld et c’est le Disneyland du Far West

Ce n’est pas inhabituel de voir des stars avec plus d’expérience être payées davantage que des acteurs et actrices moins connus. C’est la raison pour laquelle Matt Smith avait un plus gros salaire que Claire Foy dans The Crown, malgré le fait qu’elle soit la reine de la série. Et ceci explique également, plus proche de chez nous, l’écart salarial entre Alexandra Lamy et Jean Dujardin dans Un gars/Une fille. Et bien d’autres encore… Cette pratique, courante dans le monde du cinéma et des séries, de payer les stars en fonction de leur passé, défavorise dans la majorité des cas les femmes, puisque celles-ci sont de base moins représentées et obtiennent moins d’opportunités.

CIM Internet