Paris Match Belgique

Les nouvelles aventures de Sabrina : les raisons de se laisser ensorceler

Kiernan Shipka est Sabrina Spellman. © Diyah Pera/Netflix

Séries télé

Netflix lance vendredi sa version de l’histoire de la sorcière Sabrina Spellman. Les nouvelles aventures de Sabrina est un conte terriblement sombre, sombrement divertissant à l’univers et au ton résolument différents de ceux de la série des années 90 Sabrina, l’apprentie sorcière. Mais le charme opère toujours. 

Dans quelques jours, la vie de Sabrina Spellman (Kiernan Shipka) va changer à tout jamais : elle aura 16 ans. Le soir de son anniversaire, elle devra tirer un trait sur sa vie humaine pour embrasser sa destinée de sorcière en signant avec son sang le livre de Satan. Mais Sabrina n’est pas qu’une simple sorcière, c’est aussi une mortelle -par sa mère- qui n’est pas totalement convaincue de vouloir abandonner derrière elle sa vie humaine, son tendre petit ami Harvey (Ross Lynch) et ses deux meilleures amies Susie (Lachlan Watson) et Rosalind (Jaz Sinclair).

Sabrina Spellman a plus d’un tour dans son sac

Le charme de Sabrina Spellman opère sur nous grâce à son interprète Kiernan Shipka et son air malicieux -qui n’est pas sans rappeler celui d’Emma Watson pas moments- qui donne vie à une adolescente courageuse, honnête, naïve, fidèle à ses convictions et à ses amis. L’actrice de 18 ans, qu’on a vu grandir dans Mad Men, est autant convaincante dans les scènes dramatiques, comiques, d’action ou effrayantes. Elle est assez crédible pour porter la série sur ses épaules et parvient à donner de l’épaisseur à son personnage, ce dont manque cruellement certains protagonistes de Riverdale, une autre série pour adolescents qui se déroule dans le même monde que Les nouvelles aventures de Sabrina.

Lire aussi > Sabrina l’apprentie sorcière revient sur Netflix (mais dans une nouvelle version plus sombre)

La tante Zelda (Miranda Otto)
La tante Zelda (Miranda Otto) © Diyah Pera/Netflix

Des personnages secondaires ensorcelants

Dans la série Netflix, même les personnages secondaires rayonnent. En particulier les tantes Zelda (Miranda Otto) et Hilda (Lucy Davis), un duo mal assorti et touchant propriétaire de pompes funèbres qui a élevé Sabrina après la mort de ses parents dans un accident d’avion. L’une est une diva glaciale aux tendances meurtrières qui ne jure que par Satan, l’autre une femme maladroite affectueuse avec un faible pour les sucreries. Leur neveu -et cousin de Sabrina- Ambrose Spellman (Chance Perdomo), qui est chargé de découper des corps au sous-sol des pompes funèbres, vaut aussi le détour tout comme la vénéneuse prof madame Wardell (Michelle Gomez). À côté de ces personnalités extravagantes et comiques, les personnages « mortels » manquent malheureusement un peu de saveur.

sabbat

Un univers enchanteur

Les nouvelles aventures de Sabrina nous plongent dans un univers horrifique, gothique et rétro presque suspendu dans le temps. Greendale ressemble en apparence à n’importe quelle ville des Etats-Unis avec son lycée et son vieux cinéma où les jeunes se retrouvent pour aller voir des films de zombies. Si les mortels ouvraient les yeux, ils s’apercevraient que leur épaisse forêt regorge d’êtres surnaturels et donne lieu à des sabbats, que des corbeaux inquiétants surplombent la ville enveloppée d’un brouillard, que la mine labyrinthique, censée mener en enfer selon la légende, risque réellement de les y conduire et qu’une majorité des habitations semblent tout droit sorties de films d’horreur. À commencer par la maison des Spellman avec ses pierres tombales dans le jardin et les branches mortes qui projettent leurs ombres inquiétantes sur les carreaux des fenêtres.

Une série terriblement moderne

Même si les repères de temporalité sont quelque peu brouillés dans Les nouvelles aventures de Sabrina, ses personnages sont résolument faits du même bois que la nouvelle génération. La série veut s’inscrire dans son époque en défendant la tolérance et invitant les jeunes à célébrer leurs différences : le cousin de Sabrina est pansexuel, l’une des meilleures amies de Sabrina est non-binaire et l’héroïne vient en aide aux jeunes harcelés et s’affiche en porte-étendard du féminisme. Elle se rebelle contre les règles établies par Satan -le Dieu des sorcières par opposition au « faux Dieu » des chrétiens- qui tient sous son emprise des sorcières qui doivent obéir au moindre de ses désirs sans question. Elle refuse les règles établies et ne veut pas choisir entre la « liberté » que lui confèrerait sa vie de mortelle et le « pouvoir » du monde des sorciers, mais va se battre pour obtenir les deux. Pas sûr que le Diable le permette.

La saison 1 des Nouvelles aventures de Sabrina, disponible sur Netflix 

CIM Internet