Paris Match Belgique

Pourquoi HBO a engagé une « coordinatrice d’intimité » pour les scènes de sexe

Me too

Alicia Rodis est une ancienne spécialiste des cascades et fondatrice de l'ONG "Intimacy directors international". | © Capture d'écran Game of Thrones

Séries télé

Dans la lignée du mouvement #MeToo, la chaîne américaine a décidé que toutes les scènes d’intimité se feraient devant le regard avisé d’Alicia Rodis, qui veillera à ce que tout soit fait avec le consentement des acteurs. 

 

L’idée vient de l’actrice Emily Meade. Incarnant dans la série The Deuce une actrice porno des années 70s, cette dernière aurait confié à ses producteurs s’être parfois sentie « mal à l’aise » lors des scènes de sexe. Réponse inédite d’HBO : l’engagement d’Alicia Rodis en tant que « coordinatrice d’intimité ». La première série être tournée avec la supervision de cette dernière sera la deuxième saison de The Deuce.

Lire aussi > Les pirates de HBO réclament des millions de dollars de rançon

HBO
Emily Maede © Capture d’écran Youtube The Deuce

As reported in @RollingStone, all @HBO programs with intimate scenes will be staffed by an intimacy coordinator: https://t.co/sdQww5PFrt

— HBO PR (@HBOPR) October 25, 2018

 « Là pour donner une voix aux acteurs » 

Alicia Rodis est une ancienne spécialiste des cascades et fondatrice de l’ONG « Intimacy directors international ».  L’ambition de son organisation est de « normaliser un certain niveau d’exigence pour la réalisation de scènes intimes ou de violence sexuelle, pour prévenir tout abus ou harcèlement », rapporte le Huffington Post. Une vision qui faisait-elle la parfaite candidate pour la position. Désormais, Alicia Rodis vérifiera que les corps des acteurs seront cachés à certains endroits s’ils le souhaitent, entendra et transmettra leurs préoccupations. Une présence rassurante pour les acteurs, a applaudi Emily Meade.

Lire aussi > HBO dit oui à l’égalité salariale dans ses séries (ou presque)

Au Rolling Stone, la nouvelle coordinatrice d’intimité a également expliqué qu’elle était « là pour donner une voix aux acteurs, surtout ceux qui ont l’impression de ne pas en avoir ». Mais aussi pour les producteurs, pour « vérifier qu’ils font de leur mieux pour que le tournage se passe en sécurité ». Une présence qui est pour elle, indispensable : « Il y a une telle dynamique de pouvoir sur les plateaux de tournage, tellement de pression que, en tant qu’acteur, vous ne dites rien et vous faites ». Pour elle, « Si votre plateau n’a pas de coordinateur d’intimité, au mieux vous risquez de ne pas pouvoir raconter l’histoire que vous voulez raconter. Au pire, vous aurez des acteurs physiquement agressés ». Son présence visera donc à établir une réelle distinction entre « la sexualité des personnages et ce qu’il se passe réellement entre les acteurs ». De quoi redorer le blason de la chaîne, souvent critiquée pour la sur-présence de sexe dans ses séries télévisées et la violence de certaines scènes intimes.

CIM Internet