Paris Match Belgique

Apprenez l’économie avec les Simpson

Simpson

Pour ceux et celles qui ont dû mal à se représenter des théories économiques souvent abstraites, Les Simpson seront une aide de taille ! | © Flickr

Séries télé

Des chercheurs ont publié un article dans la revue Sage journals reprenant tous les exemples concrets expliquant les théories économiques présents dans la série phare.

 

Comme dit l’adage, rien ne vaut un exemple concret pour comprendre une théorie. Puisé dans la culture populaire, il n’en sera que plus efficace. Et les professeurs d’économie, peinant souvent à expliquer des concepts souvent abstraits aux étudiants, l’ont bien compris. Pour certains d’entre eux, une série télévie diffusée depuis près de 30 ans a constitué une source d’inspiration de taille : Les Simpson. Comment les habitants de Springfield peuvent-ils nous apprendre l’économie ?

Lire aussi > Les Simpson avaient prédit la légalisation du cannabis récréatif au Canada

Précarité, externalités négatives, …..

La série créée par Mark Groening est souvent une excellente critique de phénomènes de société, régulièrement prémonitoire, est particulièrement riche d’exemples. Au point que des enseignants en économie ont  un article dans la revue Sage journals citant toutes les illustrations de théories économiques présentes dans la série phare. Ainsi, Les Simpson illustrent de nombreuses problématiques liées au travail des femmes, à la place des seniors dans la société, au rôle des syndicats, et à la précarité. Sans oublier l’économie de l’environnement, à travers les externalités négatives de la centrale nucléaire, les interventions de l’État et les marchés publics, ou le monde de la finance, de l’affaire Enron à la crise des subprimes.

Simpson
© Theconversation

Homer illustre également à la perfection plusieurs « biais du consommateur ». À travers ce montage de Theconversation nous pouvons voir le père Simpson personnifier tout d’abord la sur-confiance dans sa capacité d’analyse (1), la survalorisation des informations « saisissantes » (suivre l’avis des proches) (2), l’entêtement (ne pas changer d’avis) (3) et enfin l’impartialité (4).

Simpson
© Capture d’écran Youtube Best of Simpsons Characters

Comparer les différents personnages et leurs dépenses de la série permet aussi de comprendre facilement la loi d’Engel (loi selon laquelle la part du revenu allouée aux dépenses alimentaires est d’autant plus faible que le revenu est élevé). Ainsi, la famille Delroy consacre la majorité de son argent aux dépenses vitales, alors qu’Homer peut se permettre de dépenser plus d’un quart de son revenu aux loisirs, tandis que Mr Burns, en vivant dans un château, consacre à peine un peu plus d’un quart de ses revenus aux dépenses de base.

Lire aussi > Pour encourager la natalité, l’Italie a trouvé un moyen particulier

Bien sûr, toute l’économie ne peut être expliquée avec une série télévisée, et un certain esprit critique et une capacité à relativiser des exemples souvent caricaturaux est indispensable aux futurs économistes. Mais pour ceux et celles qui ont dû mal à se représenter des théories économiques souvent abstraites, Les Simpson seront une aide de taille !

 

CIM Internet