Paris Match Belgique

Grey’s Anatomy : L’idylle entre Meredith et Derek Sheperd, à contre-courant #MeToo

Grey's Anatomy Casting

Dans la première saison, le résident séduit son interne qui lui demande d'arrêter. | © EPA/HANDOUT EDITORIAL USE ONLY

Séries télé

Krista Vernoff, une productrice de la série, affirme que l’histoire d’amour n’aurait pas pu exister après le mouvement #MeToo.

 

D’après ses producteurs, Grey’s Anatomy est une série féministe et engagée, qui évolue avec les questions de société. Dans les coulisses, ils veulent divertir tout en sensibilisant le grand public. Ainsi, ils ont au fil des saisons introduit des personnages LGBTQ+, ou des problématique comme les armes à feu lorsque les protagonistes étaient victimes de fusillade à l’hôpital. Et de façon anachronique, les producteurs remettent également certaines trames en question. Pour la Krista Vernoff, l’idylle entre Derek Sheperd et Meredith Grey n’aurait pas été acceptable dans notre société post #MeToo, rapporte le Huffpost.

Lire aussi > Grey’s Anatomy va perdre deux de ses médecins emblématiques

Jeu de séduction malsain

Meredith Grey
Capture d’écran Youtube @Khenry458

Dans la première saison, le résident séduit son interne qui lui demande d’arrêter. Elle estime que la « zone grise » dépeinte ici aurait été inimaginable aujourd’hui, alors que le harcèlement au travail est sous le feu des projecteurs depuis les accusations ayant visé Harvey Weinstein. Aujourd’hui, raconte également Krista Vernoff, un débat entre les scénaristes a été engagé sur l’histoire entre Meredith Grey et son subordonné Andrew De Luca.

CIM Internet