Trois raisons de se laisser tenter par Plan Coeur

plan coeur

Plan Coeur | © Netflix

Séries télé

Après Marseille, Netflix a lancé sa seconde série made in France : Plan Coeur. Une comédie romantique drôle et percutante, disponible depuis vendredi. Plaisir garanti. 

D’après un article Paris Match France de Amandine Bourgoin

Elsa (Zita Hanrot) est sur le marché des célibataires depuis trop longtemps pour Charlotte (Sabrina Ouazani) et Emilie (Joséphine Drai) qui décident de prendre la vie amoureuse de leur meilleure copine en main…en louant secrètement les services d’un escort-boy, Jules (Marc Ruchmann), pour la séduire. Elsa va tomber dans le panneau et amoureuse « du pute », comme le surnomment Charlotte et Emilie, qui n’est pas non plus totalement insensible à son charme.

L’énergie positive de Zita Hanrot

Elsa, célibataire endurcie, a tout le mal du monde à se caser. Il faut dire que la jeune parisienne n’arrive pas à oublier son ex, et ramène constamment le sujet sur le tapis. Si elle n’arrive pas à trouver l’homme de sa vie, de l’autre côté de l’écran, le sourire communicatif de son interprète Zita Hanrot nous fait succomber immédiatement. La comédienne, qui a reçu le César du meilleur espoir féminin en 2016 pour son rôle dans Fatima, dégage un naturel, une sincérité, une fraîcheur et une candeur irrésistibles qui nous accroche à cette héroïne maladroite à qui l’on pardonne tous les faux pas. Son couple avec Jules, incarné par Marc Ruchmann, est mignon tout plein et fera sans doute battre les coeurs d’artichaut, mais ce « Pretty Woman » au masculin laisse lui malheureusement plutôt de marbre.

Un trio d’amies qui vend du rêve

Plan Coeur c’est aussi une très belle histoire d’amitié. Le ménage à trois entre Elsa, Charlotte et Emilie – même s’il est perturbé par « l’idée de merde » de Charlotte de payer un escort pour sa meilleure amie – nous fait autant fondre que l’histoire d’amour. On l’a dit, Zita Hanrot est incroyable. Sabrina Ouazani et Joséphine Drai sont elles tout aussi excellentes dans leur genre : la première est totalement perdue dans sa vie, a peur de l’engagement et vit aux crochets de ses amis et la seconde, enceinte jusqu’au cou, est une architecte brillante maniaque et autoritaire qui mène à la baguette son entourage. Ce trio de tête prend tellement de place qu’il en laisse (trop) peu aux personnages masculins de la bande Antoine (Syrus Shahidi) – dans une moindre mesure – Mathieu (Tom Dingler) et Maxime (Guillaume Labbé) pour briller. Ils doivent se contenter d’intrigues plus frêles et n’existent qu’à travers elles.

Une série moderne à l’humour ravageur

Au début de la série, on se demande si l’on va compatir aux affres de ce groupe de jeunes citadins branchés qui vit dans des appartements cossus de la capitale. Quand on gratte la couche dorée de cette jeunesse, on découvre un propos beaucoup plus universel sur les crises que traversent les trentenaires -notamment dans leur rapport à l’amour ou leurs angoisses face aux responsabilités de la vie d’adulte- rendu jubilatoire par la plume décapante de Noémie Saglio – à l’origine de la série Connasse – et un humour parfois cru qui fait mouche. Le calibrage de ces huit épisodes très rythmés, 25 minutes et moins, fait de «Plan Coeur» le partenaire idéal pour passer une froide journée d’hiver au chaud.

Les huit épisodes de la saison 1 de Plan Coeur sont disponibles sur Netflix

CIM Internet