Quelques chiffres fous et une faiblesse importante de l’univers Netflix

Quelques chiffres fous et une faiblesse importante de l’univers Netflix

Netflix

Fort d'une base de 140 millions d'abonnés dans le monde,  Netlfix se dote d'un catalogue mais produit aussi films et séries propres | © Unsplash

Séries télé

Après une année pleine et de nouveaux records, Netlfix s’attend à une année 2019 hautement concurrentielle. Mais pas spécialement dans le domaine du streaming vidéo…

 

En 2018, la plateforme Netlfix s’est réellement muée en star internationale et s’est invitée au cœur de nombreuses conversations. « Tiens, tu as déjà vu cette série ? Je te la conseille… » Au bureau, au café, lors de réunion de famille ou entre amis, plus un rendez-vous sans que l’on aborde à un moment ou à un autre le catalogue de la firme américaine. Pour preuve, sur le dernier trimestre de l’an passé, Netflix a engrangé plus de 8,8 millions (presque 7 millions en Europe) de nouveaux abonnés pour un total de 28 millions sur l’année complète… Netflix a fait, en grande partie, le plein sur le sol américain et doit s’étendre ailleurs, en Europe notamment. Il faudra maintenant s’installer dans la durée aux Etats-Unis. Un vrai challenge.

Lire aussi > Netflix dévoile la bande-annonce du très prometteur « Paris est à nous »

Dans une récente lettre à destination de ses actionnaires, Netlfix a laissé filtrer quelques chiffres et surtout a affiché une certaine sérénité quant à l’arrivée ou au développement d’autres offres de streaming sur le marché US et international. Disney +, Amazon, HBO, Universal, Apple, WarnerMedia ? Netlfix ne craint pas la possible réussite de ses adversaires sur son créneau. Non, il craint d’avantage un mastodonte du jeu en ligne et un rouleau-compresseur de la vidéo: Fortnite et Youtube. Mais sur quel volet exactement ? Sur le temps disponible des gens et l’accaparement de l’audience. C’est là que le combat risque de faire rage selon Netlfix. D’où l’arrivée d’un concept nouveau et participatif avec le nouvel épisode de Black Mirror : Bandersnatch. Initiative qui a d’ailleurs reçu un accueil mitigé du public.

80 millions pour Bird Box

BELGA PHOTO JASPER JACOBS

Cependant, l’entreprise est loin d’être un oiseau pour le chat comme en atteste les chiffres sortis voici quelques heures sur le géant du streaming. Fort d’une base de 140 millions d’abonnés dans le monde,  Netlfix se dote d’un catalogue mais produit aussi films et séries propres. Ainsi, Bird Box, proposé au catalogue fin 2018, a déjà été vu par 80 millions de personnes. Déjà, en une seule semaine, 45 millions de spectateurs s’étaient tapés l‘œuvre post-apocalyptique.

Des nouvelles de la santé audiovisuelle de You ? 40 millions d’utilisateurs se sont intéressés au tueur en série. Elite, fameuse autre série espagnole débarquée après La casa de papel, a été visionnée par plus de 20 millions de souscripteurs. Et Sex Education dont on parle non-stop depuis deux semaines ? La série devrait atteindre très rapidement un niveau égal de consommation à You.

Quelques indicateurs plus difficiles

Des beaux chiffres de fréquentation et d’acquisition de nouveaux membres qui masquent un peu d’autres données. Comme le relatait La Tribune il y a quelques jours, la dette se creuse et la marge opérationnelle (Ndlr: la performance économique avant prise en compte du résultat financier, des impôts, et des événements exceptionnels) se réduit. En effet, Netlfix a dépensé, rien que sur l’ultime trimestre 2018 ,1,24 milliard de dollars pour offrir un beau catalogue à ses abonnées pour les fêtes de fin d’année. Le leader du SVoD a selon certains analystes dépensé autour de 12 milliards de dollars en contenus en 2018. Des dépenses qui pèsent sur sa rentabilité, ce qui ne plaît pas aux investisseurs.

Le titre a d’ailleurs dégringolé en Bourse, perdant près de 4% dans les échanges d’après-séance, dans la foulée de la publication des résultats de fin d’année. Le site économique explique aussi que cette stratégie d’investir beaucoup d’argent dans des contenus propres n’offre un retour sur investissement qu’à long terme. Une perspective qui n’affole pas pour autant les marchés. Pour le moment…

Lire aussi >Pourquoi le Netflix chinois floute les oreilles de certains acteurs

Pour compenser ses dépenses, Netflix a d’ailleurs annoncé une nette hausse de tarifs aux États-Unis, faisant passer l’offre de base de 7,99 à 8,99 dollars et son offre la plus complète, qui permet de regarder quatre écrans à la fois en très haute définition, va croître de 12 dollars, à 15,99 dollars.

Coté résultats financiers, Netflix a affiché une hausse de plus de 27 % de son chiffre d’affaires à 4,187 milliards de dollars et un bénéfice net de 134 millions de dollars. Sur tout 2018, le chiffre d’affaires est ressorti à 15,8 milliards, pour un bénéfice net d’1,2 milliard de dollars.

CIM Internet