Paris Match Belgique

5 bonnes raisons de regarder la série Russian Doll

On ne compte plus les séries, les films qui prennent la 'grosse pomme' comme décor naturel... Mais, à chaque fois, le plaisir est renouvelé. | © Netflix

Séries télé

C’est l’une des sensations du moment sur la plate-forme de streaming Netflix. Une série aussi rythmée et balancée qu’une chanson pop rock.  

Par L. Dp

Ceux qui ont épinglé, et il y en a beaucoup, dans leur filmographie personnelle le long métrage Un jour sans fin avec ce bon vieux Bill Muray en tête d’affiche seront ravis. Russian Doll part du même principe de revivre encore et encore les mêmes scènes de la vie. Mais une vie qui prend toujours fin à un moment pour que…. tout recommence ensuite sans la moindre explication. Diffusée depuis début février sur Netflix, la série raconte l’histoire de Nadia Vulvokov (Natasha Lyonne) qui fête ses 36 ans chez l’une de ses amies. Elle finit toujours par mourir pour se retrouver inexorablement face au miroir des toilettes de l’appartement dans lequel se déroule justement son anniversaire. Incrédule au début, elle croit à une blague sinistre. Elle se met ensuite rapidement en quête de découvrir ce qui lui arrive. Jusqu’à ce que Nadia tombe sur Alan (Charlie Barnett) qui vit exactement la même chose qu’elle…

Une sacrée personnalité

On avait croisé Natasha Lyonne dans Orange is the new black où elle tient l’un des rôles principaux dès la seconde saison. Ell y campe Nicky Nichols qui va se sevrer en prison, devenir comme la propre fille de Red et avoir… de nombreuses aventures sexuelles avec ses co-détenues.

Lire aussi > Popcorn Match : The Umbrella Academy, une famille de super-héros en crise

Dans Russian Doll, elle donne vie à un personnage également haut en couleur et doté d’une forte personnalité libre et indépendante. Personne ne lui dit quoi faire de sa vie. Dégaine de ‘killeuse’, répartie qui claque, éternelle clope au bec, egocentrée au possible, cynique, défoncée… Les scénaristes se sont fait plaisir en créant ce personnage qui touche, énerve, amuse en même temps. Tellement paumée, tellement humaine au final…

Belle fourchette de seconds rôles

Le casting est juste parfait… Chacun prend plaisir à évoluer dans cette série et cela se ressent. Pas de fausse note, pas de prestation plus faible. Tout le monde est en place, action ! Le second rôle principal tenu par Charlie Barnett est une belle découverte. Son personnage n’a pas l’amplitude de Nadia mais il ne se laisse pas dépasser pour autant. Notons aussi les belles perfs de Yul Vazquez, Jeremy Bob, Greta Lee…

Lire aussi >6 documentaires féministes à regarder de toute urgence sur Netflix

New York, New York

On ne compte plus les séries, les films qui prennent la ‘grosse pomme’ comme décor naturel… Mais, à chaque fois, le plaisir est renouvelé. C’est le cas de Russian Doll dont une grand nombre de scènes sont tournées en extérieur. Tout simplement sur les trottoirs, dans de petits troquets typiques, dans les grands appartements bourgeois, dans les parcs… C’est la magie du cinéma. Combien d’entre nous n’y ont jamais mis les pieds mais connaissent presque New York mieux que leur poche ? Il s’en dégagent une ambiance, une énergie incomparable. New York, New York…

Un format dynamique

Les séries courtes sont plutôt rares sur Netflix. Avec une durée d’environ 25 minutes pour un total de huit épisodes, l’ensemble est hyper rythmé et tient le spectateur en haleine sans temps mort. Impossible de s’ennuyer ou de trouver le temps long dans Russian Doll. Et il faut s’accrocher avec des dialogues aussi coupant qu’une lame de rasoir. Pour les plus mordus, le tout peut être plié en deux soirées. Voire une seule s’il n’y pas école le lendemain.

Lire aussi > Netflix Party : L’extension de génie pour binge-watcher à distance avec vos potes

Une bande son léchée

Que ce soit Tommy James avec « Crimson and Clover » ou encore l’enivrant et répétitif « Gotta get up » de Harry Nilson, la tracklist est imparable et nous emmène dans toute une série d’émotions sans pour autant nous faire évoluer dans une sorte de clip vidéo permanent.

© Netflix
CIM Internet