Face au succès de Chernobyl, la Russie contre-attaque avec sa propre série

Face au succès de Chernobyl, la Russie contre-attaque avec sa propre série

chernobyl

Sans surprise, la série la mieux cotée de tous les temps ne plait pas au Kremlin. | © HBO

Séries télé

Salué pour son réalisme, Chernobyl a ravivé de douloureux souvenirs en Russie, poussant le Kremlin à sortir sa propre version télévisée de la catastrophe nucléaire, dans laquelle la CIA a tout manigancé.

Acclamée, la mini-série américaine Chernobyl est devenue, en seulement cinq épisodes, la série la mieux cotée de tous les temps. En Russie aussi, certains journalistes applaudissent la dernière pépite de HBO. « Le degrés de réalisme de Chernobyl est plus élevé que dans la plupart des films russes sur cette période », reconnait le média pro-gouvernemental Izvestia. « Je pense qu’il s’agit d’une oeuvre télévisuelle de haute qualité. Il n’y a rien à redire là-dessus », a affirmé pour sa part à l’AFP Susanna Alperina, journaliste culturelle au quotidien pro-Kremlin Rossiïskaïa Gazeta. Dans une série de tweets remarquée par le créateur Craig Mazin lui-même, le journaliste russe Slava Malamud, « né et élevé en Union soviétique » a souligné l’authenticité représentée par une production occidentale de la vie soviétique de l’époque.

L’oeuvre est surtout louée pour avoir réussi à reproduire l’ambiance de l’URSS, rappelant souvent aux spectateurs russes leur enfance. Et pour cause, le tournage a été partagé entre l’Ukraine et une ancienne centrale nucléaire soviétique en Lituanie, équipée des mêmes réacteurs RBMK que Tchernobyl. Mais son réalisme souvent salué lui vaut aussi des critiques.

Lire aussi > Même John Carpenter, le maître de l’angoisse, conseille de regarder Chernobyl

Si la série se concentre sur l’héroïsme de personnages ordinaires, les hauts responsables soviétiques, à commencer par le dirigeant soviétique de l’époque Mikhaïl Gorbatchev, sont dépeints comme manquants de courage et manipulateurs, fuyant à tout prix l’humiliation. La série exprime « du respect et une sympathie pour les gens, pour notre peuple soviétique », a relevé sur Facebook la journaliste Ksenia Larina, de la radio indépendante Echo de Moscou. « Mais elle exprime un dédain fort pour les autorités qui ont méprisé leurs citoyens. » Mais alors que les relations entre la Russie et les pays occidentaux sont au plus bas depuis la fin de la guerre froide, d’autres y ont vu une critique injustifiée du régime soviétique et, en creux, une attaque contre le pouvoir actuel.

La Russie donnera sa propre version de l’histoire

Face au succès de Chernobyl, la Russie a donc décidé de créer sur sa propre version de la plus grande catastrophe nucléaire du 20e siècle, survenue le 26 avril 1986 en Ukraine soviétique, rapporte The Independent. Financée en partie par le ministère de la Culture, la série aurait été commandée par NTV, une chaîne de télévision russe pro-Kremlin, appartenant à Gazprom Media, la branche média du géant du gaz naturel Gazprom, qui est également un acteur majeur sur le marché mondial du pétrole.

Jusqu’à présent, peu de détails ont été révélés, à l’exception d’un bref synopsis, révélé par Hollywood Reporter. La série russe tentera de présenter la CIA comme responsable de la catastrophe nucléaire, en prenant le point de vue d’un groupe d’officiers du KGB chargés de découvrir cet agent des services de rensei­gne­ment en poste à l’usine et présent le jour de l’explosion. Une théorie du complot qui n’apaisera pas les tensions entre la Russie et les pays occidentaux…

Mots-clés:
russie cia Chernobyl
CIM Internet